Le mariage forcé: une introduction

Qu’est-ce que le mariage forcé ?

Le mariage forcé se caractérise par l’obligation faite à l’un des partenaires d'accepter l'union. On différencie ainsi le mariage forcé du mariage arrangé qui, bien qu’initié par des tiers, est marqué par le libre choix des deux partenaires. Refuser un mariage forcé n'est pas sans danger: le/la partenaire risque le rejet complet de sa famille ou de sa communauté, voire même un crime d’honneur.
Le mariage d’enfant est un exemple de mariage forcé, car l’un des deux partenaires n’est pas encore majeur(e) et ne peut donc choisir librement son union.

Qui est concerné ?

Même frappés d’interdictions nationale et internationale, les mariages forcés sont une réalité dans de nombreuses régions du monde. Hommes et femmes peuvent, en théorie, être également victimes d’un mariage forcé. Dans l’immense majorité des cas, le danger guette toutefois les femmes et les jeunes filles.

Le phénomène du mariage forcé se laisse observer dans différentes cultures. On le retrouve néanmoins souvent dans des sociétés marquées par une structure familiale patriarcale et une forte composante traditionnelle.

Des droits humains bafoués

Un mariage forcé porte atteinte à de nombreux droits humains. En première ligne, le libre choix du partenaire est bafoué (art. 23, Pacte ONU II). Mais le mariage forcé entraîne d’autres violations de droits humains. Les violences domestiques sont souvent la marque d’une violation des différents droits garantissant l’intégrité physique et psychique. La position des femmes et jeunes filles mariées de force débouche parfois sur une violation des droits à l’éducation et au travail.

Informations complémentaires

Update: 22.03.2011

© humanrights.ch / MERS - Hallerstr. 23 - CH-3012 Bern - Tel. +41 31 302 01 61