Update: 01.05.2006

Privatisation de l’eau: une source brésilienne sauvée de Nestlé

Depuis 1998, Nestlé pompe et déminéralise l’eau du Parc d’Eau de São Lourenço dans l’Etat brésilien de Minas Gerais pour produire l’eau standardisée “Pure Life”. Forant illégalement un puits de 150m. de profondeur, Nestlé endommage la nappe phréatique et tarit les fontaines des eaux thermales du Parc qui abreuvaient et guérissaient gratuitement la population depuis des décennies. Le militant brésilien Franklin Frederick, soutenu par Attac-Neuchâtel, avec le “Mouvement des amis du circuit des eaux de Minas Gerais” (MACAM) dénoncent ces pratiques. Après quatre ans, la justice brésilienne a donné tort aux agissements de Nestlé, dont les avocats ont signé début avril 2006 un accord sur trois points : l’arrêt définitif de la production de Pure Life, l’arrêt du pompage et une garantie de réparation des dégâts.

« Nestlé fait croire qu’elle rachète des sources isolément. Mais sa stratégie est globale et mondiale » certifie le militant Frederick: « En cas de privatisation, impossible pour le tiers monde de développer une politique autonome ». On se souvient qu’en 1997 au Pakistan, Nestlé avait lancé Pure Life, une eau spécialement conçue pour les pays du tiers monde. Construire une fabrique sur la source, pomper l’eau et l’enrichir en sels minéraux s’est avéré être la recette de production.

Certaines sources en Suisse aussi sont concernées. Attac-Neuchâtel rappelle : « En 2001, Nestlé, qui entendait obtenir la concession d'eau de la source de Treytel, à Bevaix, s'était retirée bras ballants. Attac-Neuchâtel avait alors sensibilisé les citoyennes et citoyens du petit village à faire opposition au projet de la multinationale, qui s'était avéré non conforme aux lois suisses. » C’est ainsi que le cas fait aujourd'hui école jusqu'en Amérique du Sud.

Information supplémentaire

© humanrights.ch / MERS - Hallerstr. 23 - CH-3012 Bern - Tel. +41 31 302 01 61