Update: 18.11.2015

Guerre des drones: des assassinats sans procès

Le jeudi 15 octobre, le site d’investigation américain The Intercept a publié un nouveau dossier  sous le nom de The Drone Papers. Le site, qui avait fait connaître au public les documents de la NSA révélés par Edward Snowden, s’appuie sur un ensemble de fichiers obtenus grâce un lanceur d’alerte anonyme pour dénoncer l’illégalité de la guerre des drones menée par les Etats-Unis, notamment au Yemen, en Afghanistan et en Somalie.

Sept articles pour une thèse

Les documents fournis par celui que The Intercept nomme «la source», ont fait l’objet d’un travail d’analyse de plusieurs mois réalisé par une équipe de journalistes du site américain. Au total, sept articles de fond sur la «guerre des drones» ont été publiés .

L’enjeu majeur de ces articles est de faire connaître au grand public «le processus selon lequel des individus sont placés sur les listes de personnes à abattre» et de fait assassinés sans aucune forme de procès avec l’aval du président Obama. Les documents révèlent aussi qu’«entre janvier 2012 et février 2013, 90 % des personnes tuées au cours des opérations spéciales menées par les drones des forces américaines n’avaient pas été préalablement définis comme des cibles.»

Dénonciation des drones sur la scène internationale

En juin 2013 déjà, le Rapporteur spécial de l’ONU sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, Christophe Heyns, condamnait les attaques par drone. Ces dernières pouvaient, selon lui, créer de graves précédents. Dans un rapport datant d’octobre 2013, il appelait l’administration Obama à faire toute la lumière sur l’utilisation de ces drones, afin de s’assurer que le droit international humanitaire (DIH) et les droits humains soient respectés (voir notre article Assassinats ciblés commis par des drones: développements internationaux). Le droit international exige en effet des pays en guerre qu'ils protègent la population civile le mieux possible. Si des civils ont été tués dans une attaque, l'État responsable est tenu de mener une enquête rapide, indépendante et impartiale pour établir les faits, ainsi que de fournir une explication publique détaillée. 

Dans son rapport, Heyns demandait aussi aux USA de revoir leur stratégie, afin d’épargner les populations civiles, et que des investigations, menées de manière indépendante, soient rapidement effectuées. Les révélations de The Intercept montrent que l’administration Obama est encore loin d’avoir répondu à cette demande.

Sources

© humanrights.ch / MERS - Hallerstr. 23 - CH-3012 Bern - Tel. +41 31 302 01 61