Update: 23.11.2011

Burundi

Séance du groupe de travail: 2 décembre 2008 (3ème session)

Concernant le Burundi, la violence contre les femmes et les enfants constituèrent le noyau dur de la discussion. La Suisse pris position pour que le Burundi s'applique de manière active pour que les coupables soient identifiés et jugés et les victimes accompagnées dans tous les cas de violences. La Suisse exigea de plus que toutes les discriminations envers les femmes soient éliminées.

La Suisse a également commenté la nécessité de la protection des droits de la liberté d'expression des journalistes et des acteurs politiques afin que ces derniers puissent mener des activités et organiser des réunions sans restrictions infondées. Cette revendication a été rejetée par le Burundi qui a rétorqué que 39 partis politiques existaient déjà et que le Burundi comptait plus de 3000 ONG s'occupant de cette problématique.

La Suisse a enfin invité le Burundi à créer, avec l’appui de l’Organisation des Nations Unies, un mécanisme double composé d’un tribunal spécial et d’une commission vérité et réconciliation, ces deux entités devant pouvoir travailler en toute indépendance. Le Burundi s'est dit prêt à analyser cette proposition.

Nous pouvons en conclure que la Suisse a adressé un nombre importants de recommandations au pays africain.

© humanrights.ch / MERS - Hallerstr. 23 - CH-3012 Bern - Tel. +41 31 302 01 61