Update: 14.09.2007

Une multinationale suisse exploite une mine colombienne sans pitié

Villages rasés, habitants expropriés de force avec la complicité des autorités et de l'armée, corruption, violations graves des droits humains, atteinte à la santé de la population locale, pollution de l’environnement, recettes minimes de l’Etat. Ce sont les faits reprochés à la multinationale suisse Xstrata plc (Glencore) basée à Zoug. Elle possède un tiers de la mine de charbon du Cerrejón dans le département de Guajira en Colombie, qui, avec ses 69'000 hectares, est la plus grande mine de charbon à ciel ouvert au monde. Le sujet a été thématisé devant le Conseil des droits de l'homme en automne 2007.

Pas de syndicats pour de meilleures conditions de travail 

Des représentants de l'Association Suisse-Colombie (ASK), une organisation non-gouvernementale qui suit les activités de Glencore en Colombie depuis de nombreuses années, ont visité la mine en août 2007. Ils ont déploré les conditions de travail des ouvriers, en particulier ceux de la mine de charbon de La Jagua: en effet, la multinationale en a licencié 120, pour manque de rentabilité selon les indications des responsables, mais, selon les ouvriers, parce qu'ils s'étaient organisés en syndicats pour réclamer de meilleures conditions de travail. ASK rapporte que les ouvriers ont protesté en imposant une barricade, qui a été levée par l'intervention massive de forces policière et militaire. 

Entreprise zougoise pointée du doigt

Grâce à la pression internationale, provenant également de Suisse, une convention collective pour les travailleurs dans les mines a pu être négociée à la fin du mois de janvier 2007. Après des mois de négociations, les mineurs du Carrejón, en Colombie, profiteront de conditions de travail décentes. Cependant, la situation des habitants de la région ne se voit pas pour autant améliorée.

Afin que les entreprises transnationales actives à el Carrejón soit déclarées responsables de leurs actes, des ONC ont fait une déclaration au Conseil des droits de l'homme de l'ONU (CoDH) en automne 2007. Les organisations ont dénoncé les actes contraires aux droits humains commis par les entreprises transnationales à el Carrejón. La déclaration décrit l'évacuation forcée des indigènes et la grave détérioration de la situation des habitants locaux, dont les exploitations minières sont responsables. De plus, Xstrata et les deux autres entreprises accusées ont signé le Global Compact de l'ONU.

Activités en Suisse début 2007  

Les représentants des habitants de la région sont en tournée en Suisse alémanique fin janvier 2007. Un reportage de la TSR (Temps Présent, juin 2006) avait révélé ces violations. En outre, la société minière zougoise Xstrata a été nominée pour le Public Eye Awards 2007, en marge du WEF à Davos, dans la catégorie « Suisse » des entreprises irresponsables. 

 

© humanrights.ch / MERS - Hallerstr. 23 - CH-3012 Bern - Tel. +41 31 302 01 61