Update: 14.06.2007

Appel pour la fermeture de Guantánamo

Dans un appel officiel lancé le 9 juin 2007, cents parlementaires suisses ont signé une déclaration publique demandant aux autorités américaines de fermer sans délai le camp de détention de Guantánamo Bay. L’appel a été relayé par la Neue Zürcher Zeitung et par le Temps la veille du jour où trois détenus se sont donnés la mort il y a un an.

L’appel

« Depuis plus de 5 ans, environ 770 hommes ont été détenus sans procès, et dans un non-respect total du droit international humanitaire et des droits humains, dans le camp de détention de Guantánamo. Près de 400 d’entre eux de plus de 30 nationalités étaient toujours incarcérés début 2007. La plupart d’entre eux ont été torturés, tous sont victimes de mauvais traitements. Aucun détenu de Guantánamo n’a été reconnu coupable d’une infraction pénale par un tribunal américain. Le camp de détention de Guantánamo est devenu le symbole de l’injustice ; il porte atteinte à la dignité humaine et à l’état de droit. C’est pourquoi les membres ci-contre du Parlement appellent le gouvernement des Etats-Unis à fermer sans délai le camp de détention de Guantánamo, à libérer sans conditions les détenus ou à les inculper et à les juger devant une juridiction civile, conformément aux normes internationales d’équité. »

Transmis un 26 juin – tout un symbole

L’appel, lancé à l’initiative d’Amnesty International, sera transmis au Parlement des États-Unis par le biais de Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants, et du sénateur Harry Reid, chef de la majorité démocrate du Sénat, le 26 juin prochain, à l’occasion de la journée mondiale en faveur des victimes de la torture.

Information supplémentaire

© humanrights.ch / MERS - Hallerstr. 23 - CH-3012 Bern - Tel. +41 31 302 01 61