Update: 01.09.2017

Emeutes à Lhasa : réactions en Suisse

Selon le rapport de témoins oculaires, la police militaire chinoise a arrêté de nombreux manifestants tibétains, environ 80 personnes auraient perdu la vie durant les émeutes. Même des chars d’assauts auraient investis Lhasa. Les mesures musclées prises par la Chine à peine 4 mois avant le début des Jeux Olympique a provoqué des réactions aussi en Suisse. Le Comité international olympique (CIO) n’a par contre pas voulu s’immiscer dans les affaires politiques chinoises.

Swiss Olympic demande l’intervention du CIO

Le 15 mars 2008, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a condamné les actes de violence contre les manifestants au Tibet, qui ont conduit à la mort de plusieurs. Il rappelle que le maintien des Droits humains a une importance capitale. Le même jour, une manifestation a eu lieu à Zurich devant le consulat chinois. Le mardi 18 mars, un millier de personnes a manifesté devant le siège du CIO à Lausanne. Le Comité olympique suisse a laissé savoir que lui aussi protesterait. Le directeur de Swiss Olympic, Jörg Schild, a déclaré devant les médias à plusieurs reprises que cela en était assez, et que le CIO devait intervenir. Il est cependant défavorable au boycott des JO d’été à Pékin.

Boycott des politiciens ?

Le Conseil fédéral ainsi que d’autres politiciens suisses devraient se tenir éloignés des JO, demande la Société pour les peuples menacés (SPM) dans un communiqué du 19 mars 2008. Si les politiciens suisses refusent d’apparaître lors de la cérémonie d’ouverture, ils montreront clairement leur volonté de s’engager pour le respect des droits humains. Les sportifs ne seraient quant à eux pas touchés par une telle mesure.

Amnesty : campagne en faveur de la libération des moines

Amnesty International a lancé une campagne qui demande au président chinois Hu Jintao de libérer les moines arrêtés lors de la protestation à Lhasa. Ils courent un grand danger de mauvais traitement et de torture.

Campagne sainte de l’ACAT

Déjà avant les événements à Lhasa, l’Association des chrétiens pour l’abolition de la peine de mort (ACAT) avait commencé une campagne pour vendredi saint, qui demande un moratoire des condamnations à mort et la continuation de la réforme judiciaire en Chine. Le but de la campagne est de faire connaître à un large public la situation des prisonniers en Chine 5 mois avant les jeux.

Informations supplémentaires

© humanrights.ch / MERS - Hallerstr. 23 - CH-3012 Bern - Tel. +41 31 302 01 61