Update: 14.03.2011

Saisir l'opportunité d'agir au lieu d'attiser les craintes

Le 16 mars 2011, le Conseil national mènera un débat urgent sur les récents événements survenus dans le monde arabe. Humanrights.ch et d’autres organisations non gouvernementales craignent que ce débat ne soit utilisé dans le cadre d'une rhétorique électorale visant à attiser les craintes d'une «vague de réfugiés». C’est pourquoi elles appellent les parlementaires à voir en la démocratie et en la liberté de mouvement une opportunité d'agir: la Suisse doit soutenir activement le renouveau dans le monde arabe et réorienter sa politique étrangère de manière conséquente sur les droits humains.

Une chance pour la démocratie

De nombreux Etats de l’Afrique du Nord et du Moyen Orient vivaient depuis des décennies sous des régimes dictatoriales. Ces Etats ont saisi pour la première fois l’opportunité d’expérimenter la démocratie et de constituer un Etat de droit respectant les droits humains. un soutien actif et crédible à ce renouveau est incontestable.

Amnesty International, humanrights.ch, la Déclaration de Berne, Le Conseil suisse pour la paix, TRIAL (Association suisse contre l'impunité) et cfd /L'ONG féministe pour la paix exigent que la Suisse apporte de l’aide humanitaire dans les pays mentionnés. En outre, elle doit soutenir la mise en place des institutions démocratiques et respectueuses de l’Etat de droit dans le but de renforcer la société civile et le processus de la démocratisation de cette région. Les investissements décidés par le Conseil fédéral, vendredi le 11 mars 2011, vont dans la bonne direction et méritent d’être salués. Au contraire, les déclarations en faveur de la démocratie et des droits humains perdront toute crédibilité si le Conseil national met en question le droit d’asile et refuse d’accueillir les réfugiés de guerre provenant de ces pays.

Sources

© humanrights.ch / MERS - Hallerstr. 23 - CH-3012 Bern - Tel. +41 31 302 01 61