Update: 05.01.2007

Swiss Olympic sourd au respect des droits humains en Chine

L’organisation faîtière des fédérations sportives suisses Swiss Olympic a refusé d’entrer en discussion avec la section suisse d’Amnesty International en vue des Jeux Olympiques de Pékin en 2008. Selon le quotidien lausannois 24 heures, les hauts fonctionnaires du sport ont expliqué dans une lettre du 11 décembre 2006, que des charges supplémentaires risqueraient de peser sur les performances des athlètes. Outre les enjeux spécifiques aux J.O., ils précisent que «les conditions climatiques à Pékin sont déjà un défi suffisant». Le but d’Amnesty n’est pourtant que d’établir un contact en vue de présenter la situation actuelle de la Chine aux athlètes.

  • Swiss Olympic invoque le climat pékinois pour ne pas parler des droits de l’homme (n'est plus disponible en ligne)
    24heures, 29 décembre 2006
  • L’esprit olympique bien loin de Pékin
    Amnestie ! Jounal d’Amnesty International Section Suisse, février 2006

Commentaire

Nous espérons que nombreux seront les athlètes, actifs ou anciens, qui adopteront une attitude critique face à cette politique de l’autruche et la manifesteront auprès du président de Swiss Olympic, Jörg Schild: info at swissolympic dot ch!

© humanrights.ch / MERS - Hallerstr. 23 - CH-3012 Bern - Tel. +41 31 302 01 61