Update: 28.07.2017

Agenda pour les droits humains, initiative suisse à l’occasion des 60 ans de la Déclaration universelle

À l’occasion du 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, le gouvernement suisse a demandé à huit expert-e-s des droits humains de mener une réflexion commune sur les défis à relever aujourd’hui et de préparer un Agenda pour les droits humains. Le résultat est condensé dans un document de 8 pages présenté le 5 décembre 2008 au gouvernement suisse et à l’ensemble de la communauté internationale. Il présente les pas les plus urgents à faire en matière de défense des droits humains aux niveaux national et international.

Calmy Rey : « faire quelque chose pour le futur »

La commémoration du 10e anniversaire de la Déclaration offre l’occasion de faire une rétrospective analytique des grandes étapes de la promotion et de la protection des droits humains, écrit la ministre des affaires étrangères Micheline Calmy-Rey dans la préface du document. Elle reconnaît qu’il existe un fossé entre les aspirations et la réalisation, les droits et libertés de trop de gens de par le monde n’étant pas encore reconnus. En lançant cette initiative, le gouvernement suisse a surtout voulu regarder vers le futur en mettant en évidence les possibilités d’améliorer la protection des droits humains au XXIème siècle. Intitulé « Protégeons la dignité : un agenda pour les droits humains », le document définit des objectifs clairs et cherche à découvrir les voies nouvelles.

8 idées à suivre

L’Agenda a été formulé par ce panel de huit personnalités éminentes originaires de différents pays, sous la direction de Mary Robinson, ancienne Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme et ancienne présidente de l’Irlande, et du Professeur brésilien Paulo Sérgio Pinheiro, expert en droits humains. Le panel a identifié au total 8 domaines qui, après le lancement de l’Agenda pour les droits humains, devront être étudiés et approfondis par des instituts de recherche sur différents continents : la dignité humaine, la prévention, la détention, la migration, l’apatridie, le droit à la santé, le changement climatique et les droits humains, et la création d’une Cour mondiale des droits humains. Cette dernière completerait l'architecture internationale des droits humains en donnant une enceinte où les Etats devraient rendre des compte afin de lutter, notamment, contre l'impunité. 

Information supplémentaire

© humanrights.ch / MERS - Hallerstr. 23 - CH-3012 Bern - Tel. +41 31 302 01 61