Update: 03.12.2014

Recommandations des ONG à la conférence des ministres des Affaires étrangères de l’OSCE

Les 4 et 5 décembre 2014, se réunissent à Bâle les ministres des Affaires étrangères des pays de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), dont la Suisse assume cette année la présidence. Avec eux: 1200 délégué-e-s issu-e-s de 57 États. 

En prélude à cette conférence, Swisspeace, en collaboration avec Civic Solidarity Platform, organise une conférence parallèle de la société civile de l’OSCE du 1er au 3 décembre 2014, toujours à Bâle. Les quelques 120 participant-e-s issu-e-s d’organisations de la société civile et originaires de plus de 30 pays de l’espace de l’OSCE ont compilé tout au long de l’année une liste de recommandations à l’attention des ministres des Affaires étrangères de l’OSCE. Ces recommandations couvrent une large série de thèmes, en particulier la liberté d’expression et de réunion, la protection des défenseurs et défenseuses des droits humains, la lutte contre l’intolérance, la discrimination et les discours haineux, la protection des données ainsi que les droits politiques.

Réception des recommandations

Dans le document qui regroupe ces recommandations, se trouve également un résumé de l’auto-évaluation faite par la Suisse sur la mise en œuvre de ses engagements pour la dimension humaine de l’OSCE (voir notre article sur l’auto-évaluation). Ainsi que la Déclaration de Bâle contre l’intolérance, la discrimination et les crimes de haine. L’ensemble des recommandations a été remis le 3 décembre 2014 à Didier Burkhalter, président de l’OSCE et de la Confédération, en présence du ministre des Affaires étrangères serbes, qui prendra la présidence de l’Organisation en 2015. Les recommandations ont été présentées lors d’une conférence de presse en présence de Didier Burkhalter et sont destinées à l’attention de la conférence des ministres des Affaires étrangères de l’OSCE qui aura lieu demain et après-demain. 

A la réception de ces recommandations, le président en exercice de l’OSCE Didier Burkhalter a évoqué l’importance fondamentale de la liberté et de la sécurité pour l’individu et la société ainsi que la nécessité qui en découle d’entretenir un dialogue inclusif avec tous les acteurs. M. Burkhalter a en outre relevé que la «déclaration de Bâle» met l’accent sur un problème emblématique de notre époque, qui concerne tous les Etats de l’OSCE: la façon dont des groupes de personnes deviennent la cible de propagande haineuse, voire de crimes. Il a également rappelé qu’aucune forme de discrimination liée notamment à la religion, à l’origine ethnique ou au sexe ne saurait être tolérée.

Sources

Informations complémentaires

© humanrights.ch / MERS - Hallerstr. 23 - CH-3012 Bern - Tel. +41 31 302 01 61