Update: 23.10.2017

Le DFAE cible sa stratégie sur l'égalité des genres

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a adopté pour la première fois une stratégie pour l'égalité des genres et les droits des femmes. Le but est d'inclure des aspects de parité dans tous les domaines d'activité de la politique étrangère suisse.

Cette stratégie se base sur l'Agenda 2030 de développement durable et comprend six objectifs stratégiques dans les secteurs de l'économie, de la participation politique, des violences basées sur le genre, de la santé sexuelle et reproductive ainsi que des conditions de travail au sein du DFAE. Des axes prioritaires d'intervention avec des actions concrètes de politique étrangère sont listés pour chaque objectif principal et devraient à l'avenir faire l'objet d'examens périodiques.

Principes d'action

Les quatre principes directeurs qui sous-tendent la stratégie sont discutés au début du document, après la présentation du cadre international de référence et des défis globaux. Il y est argumenté que la mise en œuvre de l'égalité et des droits des femmes constituent un fondement de la croissance économique et contribuent de manière décisive à une paix mondiale stable. L'importance de l'intégration des hommes et des jeunes ainsi que de la cohérence de la politique extérieure suisse dans le domaine de l'égalité des genres et des droits des femmes y est soulignée.

Objectif 1: Renforcer l'autonomisation des femmes

La Suisse entreprend de promouvoir l'égalité des chances économiques des femmes. Cet objectif devrait entre autres être réalisé grâce au soutien à des projets pour la réalisation de l'égalité des chances sur le marché du travail dans le cadre de la politique de développement.

Objectif 2: Renforcer la participation effective des femmes

La Suisse aimerait veiller à ce que les femmes puissent prendre part à tous les domaines de la vie publique et en particulier à la hiérarchisation des sujets politiques. Une mesure pour réaliser ce but est le soutien à des initiatives internationales visant à augmenter la participation des femmes aux processus de décision politique.

Objectif 3: Lutter contre toutes les formes de violence basées sur le genre

L'élimination des violences à l'encontre des femmes, tant dans le domaine public que privé, devrait être encouragé au travers de l'engagement ciblé de la Suisse. Un thème principal est la lutte contre les violences sexuelles et basées sur le genre lors de situations de crise dans le domaine de l'aide humanitaire. La Suisse souhaite par ailleurs combattre l'impunité de ceux qui se rendent coupables de violences à l'égard des femmes et assurer un meilleur accès à la justice.

Objectif 4: Promouvoir les droits en matière de santé sexuelle et reproductive

La Suisse considère que le renforcement des droits sexuels et reproductifs représente un fondement important de l'autonomie des femmes. Elle soutient l'élaboration de politiques de santé qui se basent sur les principes de non-discrimination et d'égalité. La Suisse s'engage par ailleurs dans le cadre d'organisations internationales pour des soins de santé adéquats en ce qui concerne la santé sexuelle et reproductive.

Objectif 5: Inscrire l'égalité des genres et les droits des femmes au cœur de l'action bilatérale et multilatérale

La Suisse souhaite que les questions d'égalité des genres et de droits des femmes soient systématiquement intégrées dans les processus intergouvernementaux auxquels elle prend part. Cet objectif devrait être réalisé dans le cadre de l'ONU par le «renforcement du langage» pour les droits des femmes dans les résolutions et déclarations ainsi que dans l'organisation d'évènements.

Objectif 6: Assurer l'égalité des chances entre femmes et hommes au sein du DFAE

Le DFAE désire montrer l'exemple en tant qu'employeur et poursuit en conséquence sa propre «Politique Egalité des chances DFAE 2010–2020». Celle-ci comprend, outre l'instauration d'une culture inclusive, des mesures visant à une représentation équilibrée des sexes à tous les niveaux hiérarchiques.

Mise en œuvre

La mise en œuvre devrait notamment se faire grâce à une coopération intensifiée avec des acteurs privés provenant en particulier de la société civile et de l'économie. Tous les collaborateurs et collaboratrices du DFAE devraient par ailleurs participer à la réalisation des six objectifs. Pour y parvenir, les processus de consultation et les mécanismes de coordination doivent être renforcés et tous les domaines doivent être munis de ressources financières et personnelles suffisantes. Les projets de formation et de sensibilisation constituent en outre des mesures de soutien. L'évaluation de la stratégie est prévue pour les années 2018 et 2020.

Documentation

© humanrights.ch / MERS - Hallerstr. 23 - CH-3012 Bern - Tel. +41 31 302 01 61