Update: 28.06.2007

Le Parlement accorde une prolongation (CN 2/07)

Au cours de sa session d’été 2007, le Conseil national a accordé par 106 voix contre 64 un délai de 2 ans supplémentaire à l’initiative parlementaire déposée en 2001 par la socialiste zurichoise Verni Müller-Hemmi et concernant la création d’une institution nationale des droits humains. Pour l’Association de soutien d’une institution pour les droits humains, la décision du Conseil national confirme que son engagement n’était pas vain, mais elle donne surtout un signal fort au gouvernement.

«Le Conseil fédéral est désormais contraint de passer à des actions concrètes. Avec les cantons, il devra clarifier les besoins et définir le profil d’un centre de compétence, ce qui est un pas dans la bonne direction», disait Vreni Müller-Hemmi, qui préside avec la conseillère nationale genevoise Martine Brunschwig-Graf l’Association de soutien.

Lors d’un table ronde organisée par l’Association de soutien à la suite de son Assemblée générale le 19 juin 2007, deux personnalités s’étaient exprimées en faveur d’une telle institution: Giuseppe Nay, ancien président du Tribunal fédéral, ainsi que l’ambassadeur Thomas Greminger, chef de la division politique IV du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), qui déclarait: «La mise sur pied d’une telle instance est une question de cohérence pour la Suisse, car pour mener une politique extérieure crédible, il faut promouvoir le respect des droits humains à l’interne».

 

© humanrights.ch / MERS - Hallerstr. 23 - CH-3012 Bern - Tel. +41 31 302 01 61