Update: 09.06.2006

Amnesty International publie son rapport 2006

En Suisse,

«les personnes déboutées de leur demande d’asile sont chaque jour davantage considérées comme des délinquantes et risquent, si les Lois sur l’asile et sur les étrangers sont acceptées, de voir s’aggraver leur sort inhumain ». C’est ce que dénonce Amnesty International (AI) dans son rapport annuel 2006, publié le 23 mai 2006. L’organisation de défense des droits humains qualifie ces nouvelles dispositions de «violations des Conventions de Genève sur les réfugiés» et s'inquiète d'une aggravation de la situation des requérants d'asile, si ces nouvelles lois (votées le 24 septembre) étaient acceptées. AI critique aussi la Suisse en raison des violences domestiques, et d’un recours excessif à la force et de violences à caractère raciste imputables à des fonctionnaires de police.

Au niveau international,
Amnesty International reproche « aux pays puissants et privilégiés d’accaparer l’attention de la communauté internationale avec leurs préoccupations en matière de sécurité, au détriment de la résolution de graves crises des droits humains qui sévissent ailleurs dans le monde. Mais l’organisation relève aussi des raisons d’espérer, avec la mobilisation mondiale contre la pauvreté et les nouveaux pas franchis dans le combat pour la justice internationale. »

© humanrights.ch / MERS - Hallerstr. 23 - CH-3012 Bern - Tel. +41 31 302 01 61