Update: 23.01.2008

Nier un génocide tombe sous le code pénal (cas Perinçek)

Le Tribunal fédéral (TF) a condamné le 19 décembre 2007 le politicien turc Dogu Perinçek pour discrimination raciale. Celui-ci nie ouvertement le génocide commis contre le peuple arménien en 1915. Il viole ainsi l’art. 261bis al 4 in fine du Code pénal suisse (CP). Cet article puni toute personne qui nie, minimise ou cherche à justifier un génocide ou un crime contre l’humanité.

D’après le TF, le CP ne vise pas seulement les crimes nazis mais également d’autres génocides. Perinçek a agit en toute connaissance de cause, déclarant qu’il ne changerait jamais de position. Cette condamnation ne contrevient pas à la liberté d’expression garantie par la Convention européenne des droits de l’homme, considère le TF, ce qui devra cependant être confirmé à Strasbourg. En effet, le politicien turc a déjà annoncé qu’il ferait recours à la Cour européenne. 


© humanrights.ch / MERS - Hallerstr. 23 - CH-3012 Bern - Tel. +41 31 302 01 61