Afrique du Sud

Séance du groupe de travail: 15 avril 2008 (1ère session)

Pendant la session consacrée à l'examen périodique universel de l'Afrique du Sud, la délégation suisse a présenté beaucoup de réflexions et de demandes. Elle n'a émise qu'une recommandation concrète à l'Afrique du Sud.

La Suisse a en effet compté parmi les Etats qui ont principalement demandé à recevoir des informations supplémentaires sur les violences commises contre les femmes, les viols spécialement. En Afrique du Sud, entre 40 et 50% des viols sont commis sur des enfants et la tendance à l'intensification de la violence sur les jeunes filles à l'école a encore augmentée. Face à ces informations, la Suisse a émis une recommandation urgente quant au faire-valoir des droits de l'enfant. Elle a explicitement exigé que l'Afrique du Sud lutte de manière active pour la protection contre la violence à l'encontre des femmes et des enfants. 

Le groupe de travail s'est également concentré sur la question de la torture. La délégation helvétique a elle aussi demandé à recevoir plus d'informations concernant les efforts entrepris par l'Etat pour lutter contre la torture. Suite au rappel de l'interdiction formelle de l'utilisation de la torture, la Suisse s'est trouvée seule avec la Slovénie pour souligner que le recours à la torture était à nouveau en augmentation en Afrique du Sud. 

23.11.2011