Entreprises transnationales & droits humains - Dossier

Public Eye Award pour Disney

C’est à cause des conditions de travail imposées dans ses usines en Chine, où les ouvriers sont contraints de travailler jusqu’à 90 heures par semaine pour produire des livres pour enfants, que le groupe Walt Disney est sanctionné dans la catégorie “droits de l’homme” du Public Eye Awards.

Traditionnellement tenu en parallèle à la rencontre annuelle du WEF à Davos, le Public Eye Awards se veut une manifestation critique par rapport à la mondialisation, « une plate-forme publique dénonçant les aspects négatifs d’une mondialisation uniquement axée sur le profit ». La manifestation est organisée conjointement par la Déclaration de Berne et Pro Natura.

Cette année, deux autres multinationales américaines ont également été sélectionnées pour les catégories environnement et fiscalité, devançant ses « concurrents » suisses comme Novartis, Ciba ou Syngenta. L’irresponsabilité de la Cheveron Corporation, qui depuis une trentaine d’années pollue de larges sections de la forêt amazonienne, refuse de pleinement réparer les dégâts. Quand au group bancaire Citygroup, on lui reproche de favoriser l’évasion fiscale.

Pour la première fois un prix positif a été attribué. Il a été attribué au syndicat mexicain SNRTE et aux ONG Germanwatch et FIAN pour leur lutte fructueuse contre la fermeture d’une usine.

29.11.2019