Accord de principe pour le soutien d’un autre barrage contesté en Turquie

Le Conseil fédéral a donné, le 14 février 2007, son accord de principe à l’octroi de l’assurance contre les risques à l’exportation (GRE) d’une entreprise suisse engagée dans le projet de construction d’un grand barrage dans le Nord-est de la Turquie, celui de Yusufeli. L’organisation suisse Déclaration de Berne (DB) regrette la décision du Conseil fédéral, prise avant que des solutions aient été trouvées aux graves problèmes sociaux, économiques et environnementaux soulevés par le projet. Avec le barrage d’Ilisu pour lequel la Suisse a accordé une GRE il y a deux mois, Yusufeli est un sujet de controverse supplémentaire. En octobre 2007, alors que la décision du Conseil fédéral n'a pas encore été confirmée, des expropriations semblent déjà avoir eu lieu. 

Mesures compensatoires peu claires

« Des études commandées par la Déclaration de Berne, ce projet ne répond en aucune manière aux normes internationales, que ce soit celles de l’OCDE ou de la Banque mondiale », explique le communiqué de presse de la DB. Le plan de réinstallation des 12'000 personnes provenant des 19 villages de la vallée Coruh qui seront déplacées est insuffisant les terrains plutôt secs et rocailleux prévus en remplacement prévus  ne convenant pas et n’étant pas un dédommagement suffisant. Les normes environnementales ne sont pas respectées, car aucune mesure compensatoire n’a été prévue pour les 12 espèces animales et 21 espèces de plantes qui sont menacées par l’inondation de la vallée.

Publication des mesures supplémentaires requises

L’ensemble de ces manquements explique pourquoi le Conseil fédéral a demandé des mesures supplémentaires en prenant sa décision positive, comme il l’avait d’ailleurs fait pour le barrage d’Ilisu. . Il avait fait de même en décembre à propos du barrage d’Ilisu. Dans les deux cas, on ne sait pas quelles sont ces mesures et si elles rejoi-gnent les attentes des populations locales. La DB demande que le contenu de ces mesures complémentaires soit rendu public et que toutes les lacunes constatées aujourd’hui soient comblées avant que le Conseil fédéral accorde une garantie définitive.

Information supplémentaire

 

15.02.2007