La Suisse doit s’excuser envers les victimes de l’apartheid

Dans une lettre ouverte adressée au Conseil fédéral, les signataires demandent à la Suisse de prendre ses responsabilités pour avoir soutenu le régime d’apartheid, soit de s’excuser envers les victimes sud-africaines pour la politique suisse menée pendant le régime de l’apartheid et de leur accorder des réparations. Lancée par la ‘Campagne pour l’annulation des dettes et les réparations en Afrique australe’ (ADR), cette démarche intervient une année après la publication du rapport final sur les relations entre la Suisse et l’Afrique du Sud (PNR42+, disponible dès novembre en français aux Ed. Zoé). Celui-ci arrivait à la conclusion que la collaboration entre la Suisse et le régime de l’apartheid était bien plus intense qu’on le supposait jusqu’alors et il a mis en lumière des faits accablants sur le comportement de la Suisse.

Pourtant le Conseil fédéral n’a, à ce jour, pas pris position sur les résultats de ces recherches malgré la demande expresse de plus de cent parlementaires. Dans son communiqué de presse, l’ADR «demande que le Conseil fédéral assume la responsabilité de la politique suisse pendant le régime de l’apartheid. Vis-à-vis des victimes de l’apartheid, cela signifie reconnaître les manquements de cette politique et s’excuser pour les souffrances dont elle porte une part de responsabilité. C’est un simple geste de respect. Des réparations doivent également leur être accordées, comme l’a déjà demandé la jurisprudence internationale dans des cas analogues.»

Information supplémentaire

 

16.02.2009