Clôture de l'EPU 2008 de la Suisse

C’est le 12 juin 2008 que prend fin le premier examen périodique universel (EPU) de la Suisse par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies. À l’origine, les Etats membres du Conseil ont soumis à la Suisse 31 recommandations. Le Conseil fédéral en a accepté vingt, dont il estime que certaines d’entre elles ont déjà été mises en œuvre.

Onze recommandations ont été refusées par le Conseil fédéral, dont trois ont été transformées en «engagement volontaire» non contraignant. A noter que la confusion créée par la description de «recommandations refusées mais transformées en engagements volontaires» a joué en faveur d'une meilleure image de la Suisse: en effet, les medias ont retenu que seules 8 recommandations avaient été refusées.

Au compte des «engagements volontaires» se trouve notamment la recommandation de créer une institution nationale des droits humains. Le Conseil fédéral aimerait seulement «considérer la possibilité d'établirs» une telle institution; cela est définitivement trop peu du point de vue de la Coalition suisse des ONG qui, depuis sept ans, milite pour une institution indépendante des droits humains.

Procès-verbal de la séance

Le «International Service for Human Rights» a résumé, comme à son habitude, pour chaque séance du Conseil des droits de l'homme de l'ONU et avec ce regard impartial qui caractérise l'ONG, les événements qui se sont déroulés le 12 juin 2008. Les passages concernant la Suisse se trouvent en pages 4 et 5. Le communiqué officiel est factuel. 

Réactions des ONG suisses 

La Coalition suisse des ONG s'est exprimée, dans sa déclaration orale devant le Conseil des droits de l’homme, sur les points critiques quant au comportement de la Suisse, points également soulevés par le Comité de Humanrights.ch dans son communiqué de presse :

Réactions dans les media

Information contextuelle

      13.06.2008