A.S.

Recours no 39350/13
Pas de violation de l'interdiction de la torture (art.3 CEDH).
Pas de violation du droit au respect de la vie privée et familiale (art.8 CEDH).

Le 30 juin 2015, la CrEDH a rejeté le recours d'un ressortissant syrien traumatisé par la guerre, qui s'opposait à son renvoi vers l'Italie. Du point de vue des droits humains, les conséquences pour le plaignant sont préoccupantes

03.07.2015