Update: 01.10.2017

Informations par pays: Droits humains en Côte d’Ivoire

Les informations ci-après dressent le panorama des principaux problèmes en matière de droits humains en Côte d’Ivoire; elles n’ont pas la prétention d’être exhaustives ou infaillibles.

L’essor économique de la Côte d’Ivoire a permis de légers progrès dans le domaine de l’état de droit ainsi que par rapport aux droits économiques et sociaux. Les violations des droits humains restent néanmoins largement répandues.

La Cote d’Ivoire s’est dotée d’une nouvelle constitution en 2016 dans la perspective d’apporter quelques restrictions à la liberté de réunion et d’association ainsi qu’à la liberté d’expression.

Le traitement des violations massives des droits humains après l’élection présidentielle de 2010 ne progresse qu’avec lenteur. La Côte d'Ivoire a livré l’ex-président Laurent Gbagbo et une autre personnalité suspectée de crimes de guerre, Charles Blé Goudé, au Tribunal international de la Haye. Le procès contre Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé a commencé début 2016. Beaucoup de déplacé-e-s ne peuvent plus retourner surs leurs anciennes terres, parce que d’autres prétendent en être les propriétaires. Ce conflit provoque d’importantes tensions.

Avec la fin de la crise gouvernementale en 2011, la situation dans le pays a commencé à se détendre. Parmi les problèmes des droits humains majeurs en Côte d’Ivoire, l'on compte les nombreuses arrestations arbitraires, ainsi que les exécutions extrajudiciaires et les tortures perpétrées par les forces militaires et de sécurité. Une loi anti-terrorisme adoptée en 2015 permet de placer les personnes suspectes en garde à vue pendant huit jours. Les conditions de détention sont particulièrement mauvaises. Le système de la justice est touché par la corruption et le manque d’indépendance. Les grandes entreprises utilisant des produits chimiques nocifs pour la santé  constituent aussi un problème croissant. Des cas de négligence lors de l’élimination de ces substances chimiques ont déjà conduit à plusieurs morts.

Les femmes et les enfants sont exposé-e-s à la discrimination, aux agressions sexuelles et à la violence. Les mutilations génitales féminines sont pratiquées. Des cas de travail des enfants et de travail forcé ont été constatés. Les minorités ethniques, les personnes LGBT ainsi que les personnes handicapées et les personnes séropositives sont souvent victimes de discrimination sociale.

(Etat en septembre 2017. Sources: US State Dept., Amnesty International)

Les meilleurs liens pour en savoir plus

Recueils des rapports sur les droits humains en Côte d’Ivoire

Rapports sur les droits humains d'une organisation ou institution

Classements / Indices

Divers

© humanrights.ch / MERS - Hallerstr. 23 - CH-3012 Bern - Tel. +41 31 302 01 61