Update: 27.07.2016

Informations par pays: Droits humains en Hongrie

Les informations ci-après dressent le panorama des principaux problèmes en matière de droits humains en Hongrie; elles n’ont pas la prétention d’être exhaustives ou infaillibles.

En guise de réponse à la crise des réfugiés, la Hongrie a érigé en 2015 une clôture barbelée sur la frontière avec la Serbie et la Croatie. En outre, le Parlement a adopté une nouvelle loi prévoyant qu’une entrée «illégale» constitue une infraction pénale. La Hongrie a suspendu sa coopération avec les autres pays de l’UE et a refusé d’accueillir des demandeurs/demandeuses d’asile venant d’États participant au système de Dublin. Le pays a continué de placer des demandeurs d’asile en détention, sans appliquer les garanties indispensables pour veiller à ce que cette mesure soit légale, nécessaire et proportionnelle. La droite conservatrice hongroise profite de sa majorité au gouvernement pour modifier radicalement la Constitution. Depuis 2016, le gouvernement a ainsi acquérir la possibilité de déclarer l’état d’urgence sur la base de critères vastes et peu précis, sans grand contrôle démocratique. L'indépendance de la Cour constitutionnelle est compromise en raison du renouvellement des juges. La liberté des médias est strictement réglementée par le gouvernement. Les professionnels des médias n’ont ainsi pas accès aux camps de réfugiés. Le droit à la liberté religieuse est restreint. Les églises et les organisations religieuses doivent présenter une demande de reconnaissance officielle. Les ONG critiques à l’égard du gouvernement subissent des pressions, des poursuites pénales ou encore des perquisitions arbitraires et sont souvent accusées d’être au service d’intérêts étrangers. Les procédures visant à retirer les autorisations d’exercer aux ONG se multiplient ce qui a produit un effet dissuasif sur la société civile. Enfin la marginalisation étatique des Roms est préoccupante car elle restreint drastiquement leur accès à l’éducation, au marché du travail, aux soins médicaux et aux prestations à caractère social. En juin 2016, la Commission européenne a d’ailleurs engagé une procédure d’infraction contre la Hongrie pour discrimination à l’égard des Roms dans l’éducation. En outre, les Roms et les autres minorités ne sont toujours pas assez protégés contre les crimes de haine.

(Etat en juillet 2017. Sources: US State Dept., Amnesty International)

Les meilleurs liens pour en savoir plus

Recueils des rapports sur les droits humains en Hongrie

  • Hongrie sur ecoi.net
    Rapports collectés de sources diverses sur l’état des droits humains en Hongrie (anglais)
  • Hongrie sur unhcr.org
    Rapports collectés de sources diverses sur l’état des droits humains en Hongrie (anglais)

Rapports sur les droits humains d'une organisation ou institution

  • Hongrie sur Amnesty International
    Rapports et nouvelles concernant la Hongrie d’Amnesty International
  • Hongrie sur Human Rights Watch
    Tous les rapports sur les droits humains concernant la Hongrie de HRW (anglais)
  • Hongrie sur ohchr.org
    Site du Haut-Commissariat aux droits de l’homme de l’ONU; état des ratifications et des rapports des organes de l’ONU
  • Hongrie sur UPR-Info
    Recueil des toutes les recommandations et rapports dans le processus de l’Examen périodique universel (EPU) devant le Conseil des droits de l’homme
  • Rapport sur la Hongrie de l'US-State-Department
    Le Département des affaires étrangères des Etats-Unis publie une fois par an un rapport sur les droits humains concernant la Hongrie. Etat: 2016
  • Hongrie sur freedomhouse.org
    Le site contient des liens vers des rapports annuels sur les libertés civiles et politiques ainsi que sur la liberté de la presse (anglais)

Classements / Indices

Divers

© humanrights.ch / MERS - Hallerstr. 23 - CH-3012 Bern - Tel. +41 31 302 01 61