Islam et droits humains

04.10.2021

Depuis des décennies, le rapport entre Islam et droits humains fait l’objet de discussions intenses et parfois même de polémiques. La problématique est complexe puisqu'il n'existe pas qu'un seul Islam homogène ni une seule interprétation des droits humains.

Sharia et droits humains : des normes parfois divergentes

Certaines normes prônées par la Sharia semblent s’opposer aux droits humains :

Restriction de la liberté de religion

Musulmans et non-musulmans ne jouissent pas des mêmes droits ; parmi ces derniers, seuls les chrétiens et les juifs sont reconnus ; l’existence des fidèles des religions polythéistes et des autres religions minoritaires est souvent remise en cause.

Le rejet de l’Islam est jugé très durement : même s’il n’entraîne plus la peine capitale comme à l’époque, il est aujourd’hui en général encore susceptible de peines lourdes. Les dissidents musulmans sont discriminés, voire persécutés, à l’instar des bahá'ís en Iran ou des Ahmadis au Pakistan.

Inégalité des sexes

Discrimination des femmes au niveau du droit matrimonial, du droit de la famille, du droit du divorce et du droit successoral ; codes vestimentaires pour les femmes (variant selon les Etats) ; exclusion totale ou partielle des femmes de la vie publique ou de la fonction publique.

Existence de peine cruelles

Les châtiments corporels (comme la flagellation ou les coups de fouet) sont encore souvent pratiqués ; depuis les années 1980, certains Etats islamistes ont réintroduit et pratiqué l'amputation de la main ou du pied ; dans une moindre mesure, la lapidation a également été réintroduite dans quelques Etats pour les femmes adultères et – en théorie – pour les hommes adultères.

Informations complémentaires

Nous vous proposons ici quelques liens traitant du sujet « Islam et droits humains ». Ils exposent les différents points de vue présents dans les débats. Certains liens ne sont actuellement disponibles qu’en allemand: