Yannick Forney

«J’ai entamé une transition de genre du féminin au masculin il y a 3 ans. La population trans* revendique avant tout le droit de pouvoir être soi-même, d’être reconnue, d’exister dans la société.»

Tommaso Mainardi

«Il est extrêmement important de s’engager pour les droits des minorités d’une part, bien sûr, pour permettre à ces personnes d’avoir une vie digne. Et d’autre part, parce que les minorités sont une richesse de l’humanité. On risque de les perdre si on ne les préserve pas. N’oublions pas que n’importe qui peut se retrouver à tout moment dans une situation de difficulté, de minorité.»

Margrith Bigler-Eggenberger

«Parfois, la pression doit venir de l’extérieur. La Convention européenne des droits de l’homme a joué un rôle majeur dans l’introduction du droit de vote pour les femmes en Suisse. Malheureusement, aujourd’hui encore, l’égalité homme-femme ne va pas de soi.»

Renate Howald Moor

«En réclamant des dommages-intérêts, il ne s’agissait pas d’obtenir de l’argent, mais de défendre un principe : les grands doivent eux aussi payer pour leurs erreurs. Grâce à la décision de la CrEDH, les victimes de l’amiante ont désormais droit à un procès équitable. Sans la Convention européenne des droits de l’homme, de nombreuses personnes n’auraient que peu de chance, voire aucune, de faire reconnaître leurs droits. Il n’y avait pour ainsi dire rien d’autre qui aurait permis de taper sur les doigts de certaines personnes, de défendre les droits des personnes touchées et d’exercer de la pression à cet égard.»

Seba Arab

«J’ai grandi avec la peur de ne jamais savoir à qui faire confiance. Des espions des services secrets se cachaient à l’université et au travail. Toute personne qui exprimait une opinion critique était arrêtée. Nous n’avions aucun droit. Les droits humains sont si précieux, il faut les préserver.»

Hans Glor

«Maintenant, on peut dire que cette décision a porté sur un détail. Mais elle concernait un principe – le principe de l’égalité de traitement, qui est à la base d’une Suisse équitable et démocratique.»

Pascal Falcy

«Lorsqu’on apprend qu’on a été surveillé pendant 10 jours et qu'on est considéré à tort comme coupable, c’est un immense choc. On ressent une forme de viol.»

Daniel Monnat

«Mon reportage ‹L’Honneur perdu de la Suisse› a été censuré par les autorités suisses à la suite d'une plainte de téléspectateurs mécontents. La Cour européenne des droits de l’homme a décrété une violation de ma liberté d’expression et levé cette censure.»

Ursula Biondi

«J’ai été enfermée à 17 ans parce que j’étais enceinte. Le temps passé à Hindelbank a laissé de profondes cicatrices et des décennies de stigmates émotionnels. Ils ont pris mon enfant et ma dignité. Par le passé, des dizaines de milliers de personnes ont ainsi été brisées par l’Etat. Si l’on néglige les droits humains, cela pourrait se produire à nouveau.»

contact

Marianne Aeberhard
Responsable Projet Accès à la justice / Directrice de l'association

marianne.aeberhard@humanrights.ch
031 302 01 61
Jours de présence au bureau: Lu/Ma/Me/Ve

contact

Marianne Aeberhard
Responsable Projet Accès à la justice / Directrice de l'association

marianne.aeberhard@humanrights.ch
031 302 01 61
Jours de présence au bureau: Lu/Ma/Me/Ve