Défense de la liberté d’expression

Le journaliste Daniel Monnat est allé jusque devant la Cour européenne des droits de l’homme (CourEDH) afin de faire respecter sa liberté d’expression.

En 1997, alors journaliste pour la chaîne de télévision publique TSR, Daniel Monnat réalise un documentaire pour l’émission Temps présent intitulé « L’honneur perdu de la Suisse ». Avec ce film, il porte un regard critique sur la Suisse et ses relations avec l’Allemagne nazie durant la Seconde Guerre mondiale. Sa diffusion, en plein pendant la crise des fonds juifs en déshérence, suscite de très vives réactions. Outrés par ce documentaire, qu’ils· elles décrivent comme partial et biaisé, certain·e·s téléspectateur·trice·s portent l’affaire devant l’autorité indépendante d’examen des plaintes en matière de radio-télévision (AIEP). Sa rediffusion est alors interdite et le documentaire juridiquement bloqué.

Monnat se bat contre cette censure en faisant recours au Tribunal fédéral, mais se heurte à un nouvel échec. Il saisit alors la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg. Il affirme que la décision interdisant la diffusion de son film constitue une violation de sa liberté d’expression. Le 21 septembre 2006, la Cour rend un jugement unanime confirmant la violation de l’art. 10 CEDH. Elle considère que le documentaire est fondé sur des recherches historiques sérieuses, et lève l’interdiction de diffusion.

Daniel Monnat ne considère pas la décision de la CourEDH, aboutissement de son litige stratégique, comme une victoire personnelle. Selon lui, sans l’abolition de cette censure, d’autres journalistes du service public n’auraient pas pu enquêter de manière critique sur l’histoire de la Suisse.

Vous pouvez trouver plus d’informations sur la liberté d’expression sur notre plateforme d’information sous ce lien.

Ce cas fait également partie de notre exposition « Mon histoire, mes droits ». Le portrait de Daniel Monnat et une interview vidéo sont disponibles sous ce lien.

contact

Marianne Aeberhard
Responsable Projet Accès à la justice / Directrice de l'association

marianne.aeberhard@humanrights.ch
031 302 01 61
Jours de présence au bureau: Lu/Ma/Me/Ve

contact

Marianne Aeberhard
Responsable Projet Accès à la justice / Directrice de l'association

marianne.aeberhard@humanrights.ch
031 302 01 61
Jours de présence au bureau: Lu/Ma/Me/Ve