Update: 22.02.2012

Travail, salaire, enfants, égalité: une étude romande

Après la naissance du deuxième enfant, l’avenir professionnel de la mère est souvent remis en question. C’est ce que montre une étude romande présentée début avril 2009 et mandatée par Conférence romande de l’égalité egalite.ch. Réalisée par la Prof. Monika Bütler, de l'Université de St-Gall, dont une première étude à Zurich avait montré des résultats éloquents, elle se mesure l'impact de la fiscalité et du tarif des structures d'accueil de la petite enfance sur l'activité professionnelle des ménages, dans les cantons romands. L’étude peut se consulter soit dans son ensemble, soit par canton.

Eléments tangibles et chiffrés

Que reste-t-il du deuxième revenu d’une famille lorsque les frais de crèche et les impôts supplémentaires ont été payés? A la question posée par la Conférence romande de l’égalité, qui regroupe des Bureau cantonaux à l’égalité, l’étude donne des informations précises. Elle montre l’impact direct des frais de crèche cumulés aux impôts dans le choix, pour les femmes aujourd’hui, d’augmenter leur taux d’activité au-delà de 60%. Dans certaines configurations, en particulier celles des couples mariés avec deux enfants, les frais de garde et d’impôts peuvent même entraîner une perte financière pour les 4e et 5e jours de travail du second revenu du couple. De tels freins financiers sont difficilement compréhensibles et posent de nombreuses questions en termes d’égalité entre les femmes et les hommes et de politique familiale.

Recommandation

L’étude recommande au pouvoir politique et aux collectivités publiques d’accroître leur soutien aux crèches, à repenser leurs tarifications ainsi qu’à poursuivre la réflexion sur la fiscalité individuelle.

 

© humanrights.ch / MERS - Hallerstr. 23 - CH-3012 Bern - Tel. +41 31 302 01 61