Qu’est-ce que le Birchermüesli a à voir avec la dignité humaine? 

«En prison, la dignité des détenu·e·s est aussi nulle que le Birchermüesli qu’on nous sert !». Cette phrase, c’est Walter Stürm, le «roi de l’évasion» probablement le plus connu de Suisse pendant les années 1980, qui l’a prononcée. La problématique de la dignité humaine dans le cadre de la détention en Suisse reste toujours autant d’actualité. 

Walter Stürm s'est battu, avec le soutien de son avocate, contre les conditions de détention à l'isolement. Dans le cadre de notre activité de consultation juridique pour les personnes en détention, la question de la dignité humaine dans le cadre carcéral en Suisse se pose chaque jour et avec la même acuité.

«Stürm : La Liberté ou la mort» (en allemand «Stürm – bis wir tot sind oder frei») sortira dans les salles de cinéma de Suisse alémanique le 25 novembre, et le 23 mars en Romandie. Le film met en exergue, dans le contexte des années 1980, les interrogations des juristes sur la conformité de la privation de liberté en Suisse avec les conventions internationales de droits humains. Cette problématique a donné naissance à un mouvement militant pour des conditions plus humaines dans les établissements pénitentiaires suisses. 

Aujourd’hui, les conditions de détention se sont améliorées dans certains domaines. Or la logique du «tout sécuritaire» qui gagne du terrain dans la société ainsi que l'évolution de la composition de la population carcérale révèlent qu’un hébergement plus humain de toutes les personnes détenues est encore loin d’être acquis. Les détenu·e·s sont placé·e·s à l'isolement plus souvent et pendant de plus longues périodes, les allègements de peine et les libérations conditionnelles sont moins souvent accordés et les soins de santé restent insuffisants. En raison du manque de places dans les établissements d’exécution de mesures et de thérapies, de nombreux·ses détenu·e·s sont encadré·e·s par des régimes de détention inadéquats, alors que les mesures stationnaires dans les établissements pénitentiaires ordinaires sont appliquées pendant de trop longues durées et de manière trop fréquentes. A cet égard, l’ONU n’a pas manqué de critiquer la Suisse à de nombreuses reprises.

Engagez-vous pour des conditions de détention dignes en soutenant les activités de notre Antenne détention! 

Les donateur·trice·s pourront participer au tirage au sort de 5 x 2 billets de cinéma pour le film « Stürm : La Liberté ou la mort »!

Don en ligne

Contact

David Mühlemann
Responsable de l’antenne détention

david.muehlemann@humanrights.ch
031 302 01 61
Jours de présence au bureau: Ma/Ve

Contact

David Mühlemann
Responsable de l’antenne détention

david.muehlemann@humanrights.ch
031 302 01 61
Jours de présence au bureau: Ma/Ve