Update: 15.01.2010

Sur la politique suisse relative aux minorités

Dans le cas helvétique, il importe de différencier entre les minorités traditionnelles et nouvelles. Avec la construction fédéraliste de l'Etat fédéral de 1848, les premiers architectes de la Suisse moderne sont parvenus à rendre justice aux demandes les plus importantes des différentes minorités traditionnelles (linguistiques et confessionnelles). Aujourd'hui, la Suisse est encore donnée en exemple d'un Etat multiethnique fonctionnant de manière excellente. Toutefois, toutes les minorités ne profitent pas de la construction fédéraliste. Un exemple particulièrement frappant se trouve être la politique menée à l'encontre des gens du voyage. Entre les années 30 et 70, la volonté de détruire ce mode de vie était palpable.

Une vue d'ensemble sur la politique actuelle de la confédération à l'égard des minorités se trouve dans le rapport périodique de la Suisse.

La politique à l'encontre des migrants au cours du 20e siècle (et plus tard à l'encontre des réfugiés) est également sujette à la critique. La conscience qu'une politique systématique d'intégration serait nécessaire n'apparaît que dans les années 90. Des tendances marquées par la peur de l'autre, soutenues par le racisme latent d'une petite part de la population, marquent toujours d'une empreinte durable la politique menée à l'encontre des minorités.

 

© humanrights.ch / MERS - Hallerstr. 23 - CH-3012 Bern - Tel. +41 31 302 01 61