Update: 27.11.2014

Une campagne pour incarner positivement les droits humains en Suisse

Le 28 novembre 1974, la Suisse ratifiait la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH) du Conseil de l’Europe. À l’occasion de ce jubilé, la toute nouvelle association Dialogue CEDH lance sa campagne nationale «Facteur de protection D – Les droits humains nous protègent». Objectif de cette campagne d’information: expliquer de manière simple et compréhensible la protection des droits humains en Suisse en général et celle de la CEDH en particulier. Un timing approprié, alors que les attaques politiques contre la Convention et la Cour chargée de la faire respecter se font de plus en plus virulentes. Et l’occasion pour tout à chacun de prendre conscience du caractère essentiel de nos droits avant qu’il ne soit trop tard pour cela.

Message de la campagne

La campagne d’information conduite par l’association Dialogue CEDH explique pourquoi les droits humains en Suisse ne sont pas gravés dans le marbre: une majorité de citoyens et de cantons peut en effet, par une initiative populaire, modifier ou abolir des droits fondamentaux, et ce, au détriment d’une minorité. De telles votations se sont multipliées ces dernières années. À cela s’ajoute le fait que le Parlement peut édicter des lois qui violent des droits fondamentaux garantis par la Constitution. La CEDH protège toutes les personnes en Suisse et en Europe des violations des droits humains par l’État.

À tous ceux qui martèlent que droits humains et démocratie ne font pas bon ménage en Suisse, la campagne rappelle qu’un affaiblissement de nos droits fondamentaux affaiblirait aussi notre démocratie, menacerait notre sécurité ainsi que notre liberté. «La qualité d’une démocratie se mesure à la manière dont les droits protègent les membres les plus vulnérables de la société», souligne-t-elle dans son communiqué du 27 novembre 2014.

Appel à signer

C’est dans cet esprit que l’association a mis en ligne sur son nouveau site web www.facteurdeprotection-d-ch un appel à signer. «Assumons notre responsabilité pour les droits humains!» entend inciter les électeurs et élèctrices, l’Assemblée fédérale, les tribunaux et le Conseil fédéral à s’engager davantage pour la protection des droits humains en Suisse. La campagne se fera aussi sur les réseaux sociaux et met en avant une vidéo afin de montrer de façon simple et ludique la question sérieuse des droits humains en Suisse.

L’association derrière la campagne

L’association Dialogue CEDH à l’origine de la campagne est née du groupe de travail éponyme, qui avait été créé en automne 2013 sous la houlette de la Plateforme droits humains des ONG, coordonnée par humanrights.ch. L’association a une visée qui va au-delà de la seule campagne et désire s’engager à long terme pour défendre avec conviction les droits humains en Suisse. Humanrights.ch s’est mobilisée pour la création de l’association «Dialogue-CEDH» et la soutiendra activement dans son travail de sensibilisation et d’information. La campagne bénéficie également du soutien de nombreuses ONG de la société civile.

Documentation

© humanrights.ch / MERS - Hallerstr. 23 - CH-3012 Bern - Tel. +41 31 302 01 61