La Suisse et la Russie parlaient des droits humains

C’est en 2003 qu’ont débuté les ‘consultations sur le thème des droits humains’ entre la Suisse et la Fédération de Russie. Lors de la prestigieuse (et première) visite officielle en Suisse d'un chef d'Etat russe, Dmitri Medvedev, les 21-22 septembre 2009, rien de tel apparemment, malgré les appels de trois organisations suisses de défense des droits humains.

Visite étatique

La Section suisse d'Amnesty International, la Société pour les peuples menacés et Reporters sans frontières Suisse avaient appelé le Conseil fédéral à "ne pas se contenter d'aborder les questions financières et économiques avec le président russe lors de sa visite en Suisse" et lui avait demandé "d'aborder clairement la situation dramatique des droits fondamentaux dans le Caucase du Nord". Selon les ONG, c'est la crédibilité même de la Suisse qui est en jeu, à quelques mois de sa présidence du Conseil de l’Europe, à la Cour de laquelle aucun autre pays n'est accusé plus souvent de violations des droits humains que la Russie.

Les deux administrations ont à cœur d'assurer que la questions des droits humains sera abordées. Le président de la Confédération et celui de la Fédération de Russie ont fait part de leur intention lors d'entretiens avec la presse. Mais, outre la signature de quatre accords portant sur la simplification de l’octroi de visas, la réadmission, l’aide humanitaire en cas de catastrophe et le sport, outre des éloges sur la neutralité de la Suisse ou son rôle de mandat de protecteur des intérêts russes en Géorgie, rien de ce qui a été discuté en la matière n'a filtré.

(Bi)annuelles consultations sur le thème des droits humains: exemple

Une telle rencontre a eu lieu les 11 et 12 décembre 2006 à Berne. L’objectif de ces consultations est tout d’abord d’élaborer des positions communes à tenir dans les instances internationales des droits humains - par exemple dans le cadre du Conseil de l’Europe, de l’OSCE et de l’ONU.

Mais les consultations sont aussi l’occasion d’aborder des questions sensibles ayant trait aux droits humains. « Les deux délégations ont en outre examiné des aspects concrets concernant les minorités, la liberté des médias et la société civile», déclare succinctement le communiqué de presse du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). La presse rapporte qu’il a été question de la guerre en Tchétchénie ainsi que des assassinats de journalistes, dont Anna Politkovskaya.

Documentation

Dans la presse

Documentation - 2006

22.09.2009