Rapport 2020 sur les incidents racistes: la discrimination raciale en temps de pandémie

En 2020, le Réseau de centres de conseil pour les victimes du racisme a documenté et évalué 572 cas de discrimination raciale. Les victimes ont fait état de discrimination raciale majoritairement sur le lieu de travail et dans le voisinage. En période de pandémie, la vie sociale s'est principalement déroulée dans ces lieux.

Le rapport annuel sur les incidents racistes de humanrights.ch et de la Commission fédérale contre le racisme évalue tous les cas de discrimination raciale documentés par les centres de consultation du Réseau de centres de conseil pour les victimes du racisme durant l'année 2020. Voici un aperçu des conclusions du rapport de notre experte Gina Vega, responsable de l’antenne discrimination et racisme de humanrights.ch et coordinatrice du Réseau de centres de conseil pour les victimes du racisme:

La thématique du racisme structurel, institutionnel et quotidien n'a jamais été abordée autant qu'en cette année 2020, en Suisse et dans le monde. Malheureusement, les débats n'ont que trop souvent tourné autour de la question de l'existence du racisme en Suisse et du caractère sérieux de la problématique.

Les résultats du rapport démontrent clairement que de nombreuses personnes font l'expérience du racisme ou de la discrimination raciale au quotidien dans leur vie de quartier, au travail, sur Internet et dans les espaces publics en Suisse. Le racisme persiste même en temps de pandémie! Les restrictions de la vie publique liées à la pandémie ont déplacé les incidents racistes dans la sphère privée, en particulier dans le cadre de la vie de quartier. L'expérience du racisme dans l'environnement de vie, l'endroit où l'on devrait se sentir le plus à l'aise et en sécurité, est particulièrement difficile à vivre pour les personnes concernées. Les gérances immobilières, les propriétaires et le voisinage doivent être sensibilisé·e·s et tenu·e·s responsables des agressions et de l'absence de possibilités d’action pour protéger les locataires. 

Le lieu de travail reste le domaine le plus touché par le racisme. Les stéréotypes et les préjugés sont largement responsables des inégalités de traitement. Les entreprises et les institutions publiques doivent enfin prendre leurs responsabilités en adoptant une position ferme, intransigeante et cohérente contre toutes les formes de racisme et de discrimination et en menant une politique interne de tolérance zéro à l'égard de la discrimination raciale au sein du personnel. À cette fin, la formation continue des employé·e·s et des cadres est essentielle et doit être encouragée.

Bien que davantage de personnes en quête de conseils se sont adressées aux centres de consultation du Réseau, le rapport ne reflète qu'une partie de la réalité du racisme en Suisse. Le nombre de cas non signalés reste élevé. Cependant, grâce à la documentation, les expériences de racisme décrites deviennent visibles et tangibles. Il apparaît clairement que ces expériences ne constituent pas des cas particuliers individuels et que le racisme représente un problème structurel qui touche la société dans son ensemble.

Le racisme nous concerne tou·te·s. Nous devons faire des efforts encore plus importants pour intervenir contre le racisme et le condamner. Ce n'est qu'avec des efforts conjoints que nous pourrons créer une société inclusive et antiraciste.

contact

Gina Vega
Responsable de l'antenne discrimination & racisme

gina.vega@humanrights.ch
031 302 01 61
Jours de présence au bureau: Ma/Je

contact

Gina Vega
Responsable de l'antenne discrimination & racisme

gina.vega@humanrights.ch
031 302 01 61
Jours de présence au bureau: Ma/Je