Update: 09.07.2010

Un rapport sur les armes critique la Suisse

L’Institut universitaire des Hautes Etudes Internationales (IUHEI) a publié fin août son rapport international 2007 dans le cadre du projet Small Arms Survey, cette année consacré à la thématique des villes. Il révèle que non seulement l’urbanisation rapide contribue à la montée de la violence armée, mais aussi que les trois-quarts des armes légères dans le monde sont aux mains des civils. La Suisse n’est pas épargnée.

Statistiques peu fiables

Le rapport montre que les Suisses ont entre leurs mains un véritable arsenal : avec une estimation 2007 de 46 armes légères pour 100 habitants (civils), la Suisse se positionne en 4e rang mondial, derrière les USA, le Yémen et la Finlande, mais avant l’Irak. De même, le rapport critique le manque de transparence et de fiabilité dans les statistiques existant en Suisse : les chiffres publiés concernant le nombre d’armes à feu recensées pose des "variations extraordinaires", soient entre 1,2 et 12 millions.

Manque de transparence sur ses exportations

La Suisse est également critiquée pour ses exportations d’armes vers des pays violant les droits humains. Le rapport cite notamment des exportations vers la Chine, la Russie, l’Indonésie, Israël, la Turquie ou le Pakistan, la Guinée ou la Serbie. La Suisse se situe là au 14e rang mondial pour la transparence de ses exportations, loin derrière les USA ou les autres pays européens.

Réponse de la Suisse

Au niveau international, la Suisse se bat depuis des années pour un contrôle plus strict des armes légères, notamment en ce qui concerne leur traçabilité. Au niveau national, si une interdiction des armes légères n’est pas envisagée, un meilleur contrôle  est visé, et Jean-Daniel Ruch, responsable de la politique de paix au DFAE, espère prendre des mesures pour pouvoir être plus transparent.

 

© humanrights.ch / MERS - Hallerstr. 23 - CH-3012 Bern - Tel. +41 31 302 01 61