Update: 24.03.2006

Trafic d'êtres humains davantage réprimé

Un million d'enfants font l'objet de vente, de prostitution et de mise en scène pornographique dans le monde, et 40'000 d'entre eux sont victimes d'abus sexuels en Suisse. Mais ce sordide commerce touchent aussi principalement les femmes: le Conseil de l'Europe estime qu'au moins 500'000 personnes sont touchées sur le Vieux Continent, la parlementaire Ruth-Gaby Vermot-Mangold cite une chiffre officiel d'au moins 3000 victimes de trafic rien qu'en Suisse.

Cette semaine, le Conseil des Etats a accepté de compléter le code pénal et deux autres lois. Avec le National, il a autorisé le Conseil fédéral à ratifier le protocole facultatif à la Convention de l'ONU sur les droits de l'enfant concernant la vente d'enfants, leur prostitution et la pronographie les mettant en scène. A la même période (17 mars 2006), l'OSCE réunissait à Vienne des experts de haut niveau pour améliorer la lutte contre la traite d'êtres humains. Pour Ruth-Gaby Vermot-Mangold, les accords, traités et autres conventions conclus au niveua international contiennent suffisemment de mesures pour combattre ce trafic efficacement; toutefois, ajoute-t-elle, les gouvernements manquent de volonté politique pour les appliquer. La Suisse ne fait pas partie des 25 des 46 Etats ayant  signé la Convention du Conseil de l'Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains.

Comme pour illustrer la nécessité de la loi, un réseau de prositution, où des Brésiliennes achetée 400.-SFr par le chef d'un réseau, a été démantelé fin mars 2006.

Information supplémentaire

 

© humanrights.ch / MERS - Hallerstr. 23 - CH-3012 Bern - Tel. +41 31 302 01 61