Élection de nouveaux membres au CDH

C'est sur l’élection – ou réélection - de quinze des 47 pays constituant le Conseil des droits de l'homme qui a fallu se prononcer le 21 mai 2008. Ce renouvellement s’est fait dans un contexte de débat, les ONG faisant campagne contre les candidatures d'Etats jugés indignes d'y siéger. Les Etats peuvent exercer au plus deux mandats consécutifs.

Undigne, le Sri Lanka perd son siège

Tous les pays qui voulaient être réélus ont pu garder leur siège, sauf le Sri Lanka. Les violations graves des droits humains dont est accusé le gouvernement de Sri Lanka, et mises en exergue pendant l’Examen Périodique Universel (EPU), ont poussé les ONG à agir. Elles ont fait campagne pour empêcher la réélection du Sri Lanka, qui voulait garder son siège au Conseil. Les 192 membres de l’Assemblée Générale leur ont donné raison. En revanche, d’autres pays considérés par les ONG comme peu respectueux des droits humains, tels le Gabon, le Pakistan ou la Zambie, ont été réélus.

Ainsi, seuls 19 pays se sont disputés les 15 sièges à pourvoir, répartis en zones géographiques. L’Afrique avait quatre sièges à pourvoir (Gabon, Ghana, Mali, Zambie), l’Amérique du sud, trois (Argentine, Brésil, Chili), l’Europe de l'est, deux (Serbie, Slovaquie), l’Asie, quatre (Japon, Corée du sud, Pakistan et Bahrein) et l’Europe occidentale, deux (France et Grande-Bretagne).

La Suisse annonce vouloir continuer

Lors du vote de renouvellement de 2009, la Suisse sera candidate pour un second mandat au Conseil des droits de l'homme - mandat qui s'étendra sur la période 2010-2013. C’est ce qu’a annoncé le Conseil fédéral à l’annonce de la publication de son rapport annuel sur les relations de la Suisse avec les Nations Unies le 22 mai 2008.

08.01.2020