Contexte de la plateforme d’information

Faire connaître la valeur juridique concrète des droits humains. Montrer comment ils s’insèrent dans la réalité politique suisse et dans le quotidien des femmes et des hommes qui vivent dans ce pays. Rappeler, sans relâche, que les droits humains sont rattachés aux droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale. C’est avec ces trois objectifs qu’a débuté la plateforme d’information humanrights.ch en 1999 et ce sont ces trois objectifs qu’elle poursuit sans relâche aujourd’hui.

Pourquoi est-il important d’informer sur les droits humains?

En 1999, dans un climat où cette prise de conscience était encore toute à susciter, les droits humains étaient considérés comme des valeurs humanistes plutôt que des lois ; une échelle de valeur bonne pour juger de graves violations dans des pays lointains. Du chemin a été parcouru depuis et la plateforme d’information humanrights.ch y a sans aucun doute contribué, avec ses dizaines de milliers d’utilisatrices et d’utilisateurs par années et les millions de pages que cela représente. Mais dans une société suisse où les droits humains sont plus politiques que jamais – la votation sur les juges étrangers de novembre 2018 est là pour le rappeler – il est aujourd’hui primordial d’offrir et de disposer d’une information fouillée, rigoureuse, juridique. C’est essentiel pour nourrir le débat, essentiel pour lutter contre les fausses informations qui pullulent. Essentiel pour garantir que les droits humains demeurent, que l’Etat de droit reste fort.

Quels contenus trouver sur la plateforme d’information?

La plateforme d’information humanrights.ch est le média qui suit l’actualité suisse à l’aune des droits humains. A ce titre, les 29 hashtags de la rubrique #DroitsHumains sont autant de chiens de garde du quotidien, allant de la pauvreté à la détention, en passant par l’accès à la justice, l'âgisme ou encore l'économie. A côté de cela, «Initiatives et Parlement» est un nouveau format utile à la formation d’opinion. Il reprend et explique les principales initiatives et objets parlementaires, dédiant à chacun·e un essentiel en bref, une chronologie et un argumentaire. Enfin, le volet explicitement juridique est concentré dans la rubrique «Jurisprudence et recommandations». Celle-ci suit aussi bien les décisions de justice nationales et de la Cour européenne des droits de l’homme que les recommandations de bonnes pratiques des organes de traités chargés de la mise en œuvre des conventions signées par la Suisse. Alors que ces formats sont principalement adaptés aux juristes, politicien·ne·s, journalistes, membres de la société civile et de l’administration, la rubrique des «Fondamendaux» propose une découverte plus large public – voire pédagogique –  des droits humains et des systèmes de protection des libertés fondamentales. Elle est d’ailleurs en partie disponible en langue des signes et fait office de FAQ des droits humains.

L’information à l’épreuve du financement

Sans une information de qualité gratuite et accessible au plus grand nombre, il n’y a pas de droits humains. C’est pourquoi tous les contenus de la plateforme d’information humanrights.ch sont libres d’accès. Mais à l’heure où le financement du travail des ONG est toujours plus difficile et où la gratuité de l’information fait oublier le coût qu’elle représente, la plateforme d’information est sans arrêt sur le fil du rasoir. Face aux difficultés financières, il a fallu adopter en août 2018 une nouvelle stratégie, qui met davantage l’accent sur la Suisse et a impliqué un arrêt des publications en anglais, une décision douloureuse mais néanmoins nécessaire. Fin 2019, humanrights.ch ne pouvait plus financer la plateforme d’information sans se mettre elle-même et tous les autres projets en danger. La plateforme fonctionne donc depuis dans une version minimale, où, pour maintenir la qualité élevée de l’information, il a fallu limiter le nombre des articles publiés. Le reste de l’histoire reste à écrire, avec le soutien de nos membres et la confiance de nos partenaires.

Financement

  • Division Sécurité humaine (DSH), DFAE
  • Direction du droit international public DFAE
  • Bureau fédéral de l’égalité entre femmes et hommes, DFI
  • Syndicat Unia
  • EPER
  • Eglises réformées Berne-Jura-Soleure
  • Donateur·trice·s

contact

Jeanne Durafour
Rédactrice en chef de la Plateforme d’information en français et responsable pour la communication en Suisse romande

jeanne.durafour@humanrights.ch
031 302 01 61
Jours de présence au bureau: Lu/Me

contact

Jeanne Durafour
Rédactrice en chef de la Plateforme d’information en français et responsable pour la communication en Suisse romande

jeanne.durafour@humanrights.ch
031 302 01 61
Jours de présence au bureau: Lu/Me