Plainte pénale contre l'ancien ministre de l'Intérieur de la Tunisie 

Le 9 juin 2005 s'est tenue devant le Tribunal de première instance l'audience d'introduction dans la cause opposant Monsieur Abdennacer Naït-Liman, un Tunisien ayant obtenu l'asile en Suisse, à l'ancien ministre de l'Intérieur Abdallah Kallesl et à l'Etat tunisien. Les défendeurs ont préféré ne pas être représentés, ce qui ouvre la voie à un jugement rapide.

M. Naït-Liman avait été soumis à des actes de torture dans les locaux du Ministère de l'Intérieur en 1992. La victime y avait été détenue durant 40 jours. Par l'intermédiaire de son avocat, Me François Membrez, vice-président de TRIAL, M. Naït-Liman a demandé en juillet 2004 à la justice suisse de condamner l'ancien ministre de l'Intérieur Abdallah Kalle, ainsi que l'Etat tunisien, à des dommages et intérêts pour le tort moral subi.

Selon Me Philip Grant, président de TRIAL, «cette procédure pourrait ouvrir les portes à de nombreuses victimes de torture présentes en Suisse, qui ne peuvent obtenir réparation dans leur propre pays. Les tribunaux suisses sont en effet à même de condamner les bourreaux à assumer les conséquences financières de leurs actes».