Taillées par des enfants, ces pierres qui pavent les rues de Suisse

Granit d’Inde, de Chine ou du Brésil – voila qui paraît bien étrange en Suisse, pays qui ne manque pas de pierres. Et pourtant, c’est une réalité dans les ruelles pavées helvétiques, les places et les cimetières. Malgré l’immense distance nécessaire au transport, on importe des pierres naturelles de ces pays car elles reviennent meilleur marché que les pierres d’origine locale. Les conditions d’extraction de ces pierres sont mauvaises, et ce  travail dur et dangereux est fréquemment effectué par des enfants, comme en Inde par exemple. Les conséquences sur la santé de ces jeunes sont désastreuses: surdité, maladies pulmonaires, espérance de vie réduite. Ajouter à cela la dépendance financière de leur famille. 

Label allemand Xertifix

En Allemagne, un label a été créé pour garantir que l'origine des pierres naturelles n'est pas liée au travail des enfants ou à l'esclavage. Des importateurs suisses aussi ont commencé à utiliser ce label. Au Parlement, en décembre 2006, la conseillère nationale Barbara Marty Kälin (ZH/PS) a posé une motion demandant l'utilisation de ce label et son ancrage juridique. Elle n'a pas encore été traitée. 

08.03.2007