De la signification des Droits humains pour les enfants avec handicaps

Les enfants avec handicaps forment un groupe particulièrement vulnérable de notre société. Leurs droits sont protégés par les droits humains fondamentaux. L’expert Tarek Naguib, collaborateur à Egalité Handicap et membre du comité de Humanrights.ch, explique dans une contribution de septembre 2007 pourquoi la Convention internationale des droits de l’enfant ainsi que celle des droits des personnes handicapées – adoptée récemment – sont nécessaires à la protection spécifique des droits de ces enfants et les renforcent. C'est dans ce sens que les cantons appliquent de plus en plus, dans les cas où l'intérêt supérieur de l'enfant se retrouve dans cette solution, l'intégration des enfants avec handicaps dans des processus de scolarisation classiques. Les classes intégratives respectent le droit à la participation et à la non-discrimination de l'enfant, mais leur mise sur pied pose encore souvent problème.

Exemple par une école intégrative

L’application de ces deux Conventions devrait donner l’impulsion nécessaire pour le respect des droits des enfants handicapés dans la pratique, estime Naguib. Pour l’illustrer, il présente deux décisions des hautes instances judiciaires en Suisse et en Allemagne concernant l’école intégrative : celle-ci pratique la non-discrimination et donne le droit à une éducation de base aux enfants handicapés. Ajustée à leurs besoins spécifiques en adéquation avec le respect de leur dignité et leur bien-être, elle leur fournit les conditions nécessaires au développement de leur potentiel au mieux de leurs capacités mentales et physiques et à leur participation à une société libre – deux droits humains. Ces classes permettent de plus aux autres enfants d'apprendre à se comporter face à un handicap.

Légiférer ne suffit pas

L'établissement de lois en faveur des enfants handicapés est certes primordiale. De nombreux obstacles subsistent cependant sur le terrain: absence de moyens financiers et insuffisances en matières de formation et de recructement du personnel, d'équipement ou d'aménagement des locaux. Outre ces aspects structurels, l'association Défense des enfants international (DEI) souligne dans son bulletin de septembre 2006 l'importance de "l'ouverture d'esprit des instituteurs, de leur conception de leur propre identité professionnelle, des représentations qu'ils se font des limites de leur fonction et des modèles pédagogiques qu'ils privilégient".

Ils soulignent également que l'intégration d'un enfant handicapé est un droit et ne doit devenir en aucun cas une obligation. Certains enfants handicapés ne peuvent ou ne désirent pas être intégrés dans un processus de scolarité classique. Comme le souligne la DEI: "si un enseignement en milieu protégé s'avère plus profitable pour lui, il serait absurde de confronter un handicapé à une situation d'échec dans une classe ordinaire".

Intégration des élèves avec handicap dans les classes

Quelques sites internet

Informations supplémentaires

06.08.2009