Tourisme sexuel impliquant des enfants: formulaire en ligne - congrès mondial - campagnes

Dans sa lutte contre le tourisme impliquant des mineurs, la police fédérale et l’Association Suisse pour la Protection de l'Enfant (ECPAT Switzerland) ont développé un formulaire en ligne. Cette disposition contribuera à poursuivre pénalement les touristes du sexe. Dès à présent, toute personne qui observe à l'étranger un comportement suspect qui pourrait être un cas de tourisme sexuel impliquant des enfants peut désormais le signaler à la police fédérale à l’aide de ce formulaire d'annonce sur Internet.

Moins d'un an plus tard, la police fédérale tire une premier bilan et examine la douzaine d'annonces enregistrées entre novembre 2008 et septembre 2009 sur le site www.stop-childsextourism.ch. Ces annonces se référaient pour la plupart à des cas touchant le Cambodge, la Thaïlande, la Belgique, l'Indonésie et l'Egypte. On peut d'ores et déjà tirer des conclusions positives de ce formulaire qui a été mis en ligne en septembre 2008. Les informations transmises sont claires et fondées.

Congrès mondial

Lors du Congrès mondial de Rio contre l'exploitation sexuelle des enfants, les participants ont adopté une Déclaration et un Plan d'Action, qui devraient contrinbuer à faire cesser ce fléau. "Il nous incombe maintenant à tous, écrit l'expert suisse des droits de l'enfant Jean Zermatten, également membre du Comité de l'ONU pour les droits de l'enfant, de veiller à ce nous les respections afin d’éradiquer ces pratiques hautement préjudiciables à la santé des enfants et qui empêchent, évidemment, le respect et la jouissance de leurs droits".

Troisième congrès après Stockholm (1996) et Yokohama (2001), le congrès de Rio de Janeiro s'est déroulé du 25 au 28 novembre 2008. Il a été organisé par le Gouvernement brésilien, ainsi que notamment l'Unicef, Innocenti et EPCAT. Sa particularité a été de mettre l’accent sur de nouvelles stratégies à suivre pour lutter contre de nouvelles formes d'exploitation sexuelle, comme la pornographie sur Internet, la traite d'enfants, l'augmentation de la migration. "Le fait que le secteur privé et les organisations internationales aient pris à Rio la responsabilité d'orienter les ressources de manière à permettre aux pays pauvres de mettre au point des plans d'action pour respecter les engagements du plan de Rio est le résultat très important de cette réunion", note aussi jean Zermatten.

À noter que la prévention a également été au centre des débats: les attitudes doivent changer. Il faut cesser par exemple de chercher à 'expliquer' l’exploitation sexuelle des enfants comme pratique traditionnelle. "Aucune société n’a pour tradition culturelle d’acheter des enfants à de familles de paysans pauvres pour les enfermer dans des hôtels pour touristes…" rappelle l'expert suisse.

Campagnes en cours

L’exploitation sexuelle commerciale des enfants et des jeunes est un fléau global et une réalité contemporaine. Son combat se situe aussi bien au niveau de la haute diplomatie, avec notamment un rendez-vous de l’EPCAT-Suisse au BIT avec des représentants d’Asie Centrale tout comme au niveau national et de la société civile, avec notamment cette pétition lancée par des ONG et soutenue par des parlementaires, qui  sera adressée aux gouvernements participant à une conférence mondiale à ce sujet à Rio Janeiro au Brésil en novembre 2008.

Campagnes

  • www.sayno.eu
    Site avec information sur la pétition
  • www.dites-le.ch
    Portail internet trilingue, avec informationsur l'aide et la prévention de violence sexuelle sur les enfants dans la famille, à l'école, au sport et sur Internet

Information supplémentaire