Ça suffit! Campagne contre le durcissement de la Loi sur l’asile

Les objecteurs de conscience et les déserteurs menacés dans leur pays d’origine ne seront à l’avenir plus reconnus comme réfugiés. Voilà un des nombreux durcissements de la Loi sur l’asile décidés par le Parlement lors de la session d’automne 2012. Si toutes les organisations en faveur des droits humains critiquent ces mesures, toutes n’usent pas des mêmes moyens pour s’y opposer. Une partie des ONG recueille actuellement avec les Jeunes Vert-e-s des signatures pour un référendum, d’autres ont lancé une campagne insolite pour une politique d’asile juste et humaine.

Pour un changement de paradigme

Amnesty International et l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés ont présenté le 13 novembre 2012 un ensemble de propositions pour une procédure d’asile équitable, crédible et efficace. Derrière la formule «Il est temps», les deux ONG propose neufs mesures aux autorités suisses: entre autres, des procédures courtes avec une assistance juridique professionnelle pour les requérants d’asile, des conditions de logement dignes avec un encadrement professionnel, des aides au retour, l’abandon des renvois forcés dans une large mesure et un contrôle de la qualité par la société civile.

Prise de conscience par la satire

Amnesty International a lancé le 1er octobre 2012 la campagne «Ça suffit! Pour une politique d’asile juste et humaine». Cette campagne s’oppose au durcissement actuel de la Loi sur l’asile qui comprend entre autres la suppression des demandes dans les ambassades et la non-reconnaissance des déserteurs comme réfugiés.

Sur des affiches, des cartes postales et sur le site www.ca-suffit.ch, des personnalités politiques connues pour leur ligne dure en matière d’asile sont mises en scènes avec humour. Elles sont représentées dans la peau de requérants. Amnesty International et les organisations partenaires souhaitent avec cette action susciter une réflexion et éveiller un sentiment de solidarité et de compréhension pour les requérants d'asile.

Images à télécharger

Sur le site internet de la campagne, des informations sont disponibles sur la situation actuelle et les changements prévus par la loi. Des photos et des vidéos, notamment celles de Mustafa Blocher et de ses amis, peuvent aussi être téléchargées. Il est également possible de commander gratuitement sur la boutique en ligne des affiches et cartes postales.

  • Annonce (pdf)
    Téléchargez cette image et faites-la publier, par exemple dans votre journal local.

Comment la Loi sur l’asile va-t-elle être durcie?

Le Parlement a décidé d'appliquer immédiatement, en vertu d'une clause d'urgence, des mesures très controversées. Parmi elles, la suppression des demandes dans les ambassades et la non-reconnaissance des déserteurs et des objecteurs de conscience comme réfugiés. «Ces deux mesures peuvent entraîner de très graves conséquences pour des personnes persécutées par des régimes brutaux, comme les objecteurs de conscience érythréens ou syriens ou des défenseurs des droits humains», a estimé Denise Graf, juriste et spécialiste de l'asile à Amnesty International.

Autre durcissement, la mise en place de centres pour requérants d’asile «récalcitrants»: L’admission dans de tels centres de personnes qui n’ont été condamnées à aucune peine mais sont seulement considérées comme étant «récalcitrantes» laisse la porte ouverte à l’arbitraire. Un résumé des changements importants à venir est disponible sur le site de la campagne «ça suffit!».

Référundum sur les rails

Le 10 octobre 2012, une large coalition d’organisations a lancé la collecte de signatures pour un référendum contre le durcissement de la Loi sur l’asile. Pour la première fois, un parti de jeunes, en l’occurrence les Jeunes Vert-e-s, a pris en charge la coordination d’une campagne référendaire dans le domaine des migrations. De nombreuses associations ou collectifs actifs dans le domaine de la politique migratoire et de l’asile sont aussi de la partie : entres autres, la Coordination asile Genève, la FIMM Suisse, les Juristes Démocrates de Suisse (JDS), Netzwerk Asyl Aargau. Les Verts Suisse et d’autres partis politiques, syndicats ou organisations religieuses soutiennent également le référendum.

Le comité référendaire critique les «petits jeux» des partis bourgeois sur le dos des réfugiés et des demandeurs d'asile. Le référendum entend combattre une «politique de marginalisation et de ségrégation» dans le domaine de l'asile et bien au-delà.