Deux organisations suisses de coopération exposées par la Colombie

Une boîte de conserve écrasée et le texte : «Une victime de la violence en Colombie - agissez avec nous pour les victimes» constituaient la substance d’une des affiche de la campagne annuelle en Suisse, dont le thème de 2006 portait sur le respect des droits humains, lancée par Pain pour le prochain (PPP) et Action de Carême (AdC). C’est cela qui a déclenché l’ire du vice-président colombien qui a accusé « Berne de financer des organisations non gouvernementales qui aideraient les Forces armées révolutionnaires (FARC). Alors que le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), qui soutient financièrement les deux ONG, n’a pas émis de commentaires, PPP se défend : «En aucun cas nous ne soutenons les FARC ».

Depuis des années, les deux œuvres d’entraides, qui jouissent d’une certaine valeur morale en Amérique latine,  soutiennent en Colombie des organisations de la société civile qui, dans les zones de conflit, défendent courageusement les droits des personnes concernées, luttent contre la violence et recherchent une solution politique aux conflits. Ainsi, dans le communiqué de presse commun, PPP et AdC réaffirment leur intention de poursuivre leur engagement dans la défense des droits humains, et se demandent avec piquant si celle-ci doit être considérée comme subversive.

A noter que cette nouvelle affaire intervient en pleine campagne électorale, l'élection présidentielle étant prévue pour le 28 mai prochain. Le gouvernement colombien a d’ailleurs rapidement pris ses distances faces à ces accusations.

30.04.2006