Première conférence de l’ONU sur le thème de la traite des êtres humains

Pour la première fois, une conférence de l’ONU s’est consacrée à la question de la traite des êtres humains. Du 13 au 15 février 2008, 1’2000 experts des domaines de l’àconomie, de la politique, de la justice et des organisations d’entraide se sont rencontrés à Vienne pour discuter des stratégies à suivre pour combattre le problème de l’esclavage moderne. Le Département fédéral des affaires étrangères était aussi de la partie (DFAE).

« Nous avons pu partager nos expériences en matière de lutte contre la traite des êtres humains » a déclaré Guillaume Scheurer, le chef de la délégation suisse et représentant chef du département politique IV, sécurité humiane, au DFAE. Les contacts et informations auraient pu être plus approfondis. Cela permettrait notammentla coordinnation entre la police, la justice, les autorités chargées de la migration, des statistiques et les services d’aide aux victimes. Scheurer s’est dit satisfait des résultats de la conférence. Bien qu’aucun contrat ni convention n’aient été signés, une stratégie commune future et un échange d’idées a pu avoir lieu.

« Il tient maintenant à la société civile et aux autorités de développer leur propre stratégie et la mettre à exécution. »L’ONU estime que dans le monde, environ 2.5 millions d’êtres humains sont exploités, une grande majorité sont les femmes et les enfants. L’ONU estime égalment que la traite des êtres humains rapporte chaque année 32 milliards de dollars, dont la moitié dans les pays industrialisés. Selon les experts, l’esclavage moderne est le plus grand commerce parrallèle après le traffic de drogue et d’armes.

Informations supplémentaires

07.03.2017