Pressions suisses en Biélorussie

Après les arrestations qui ont clôt la manifestation de l'opposition suite à l'élection présidentielle du 19 mars en Biélorussie, la communauté internationale est inquiète. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) aussi a fait connaître la position de la Suisse, qui, selon le communiqué de presse, "exige des autorités de Bélarus la libération immédiate des personnes arrêtées après les manifestations pacifiques qui ont suivi l’élection présidentielle du 19 mars et, notamment, celle de M. Alexandre Kazouline. Elle demande aussi la fin des mesures d’intimidation et la garantie des libertés démocratiques."

24.04.2006