Rapport 2011 sur les incidents racistes communiqués aux services de consultation

En 2011, ce sont une fois de plus des personnes d’origines très diverses, migrants comme Suisses, qui ont été victimes de racisme. Les discriminations racistes restent particulièrement fréquentes lors de la recherche d’un emploi ou d’un logement et dans l’espace public, domaines dans lesquels la société et les milieux politiques exigent toujours plus d’intégration et d’adaptation de la part des immigrés.

C’est ce qu’affirme le rapport 2011 du «système documentation du racisme» (DoSyRa) publié le 21 juin 2012 par humanrights.ch et la Commission fédérale contre le racisme (CFR). DoSyRa regroupe chaque année depuis quatre ans les données recueillies auprès de services de consultation suisses. En 2011, 156 cas ont été analysés par 10 services de consultation.

Quelle discrimination?

Le Rapport 2011 souligne que les auteurs des discriminations raciales se trouvaient souvent en position de force sur le plan socio-économique, et abusaient directement ou indirectement de cette position vis-à-vis des victimes. Le racisme a souvent revêtu la forme de remarques dénigrantes, blessantes ou injurieuses.

DoSyRa ne prend en compte que les cas rapportés par les victimes, témoins ou acteurs à l’un des dix services de consultations. C’est pour cette raison que les chiffres de la base de données ne représentent sans doute qu’une petite partie des cas. Les centres estiment par ailleurs que les cas observés ne représentent que la pointe de l’iceberg. C’est pourquoi humanrights.ch incite à ne pas baisser la garde malgré le recul du nombre d’actes de racisme recensés en 2011 par rapport à 2012.

Objectifs du rapport

Le recensement des cas contribue au monitorage national de la lutte contre le racisme. Le but de ce réseau est de renforcer les structures de consultation existantes et de faciliter l’accès des victimes de discrimination raciale aux consultations professionnelles partout en Suisse.

Tout en soulignant qu’il est «heureux que les autorités politiques prennent conscience du fait que la prévention contre le racisme passe aussi par une meilleure connaissance de la situation actuelle et par le contact et l’assistance aux victimes», le rapport invite toutefois les cantons à améliorer la protection contre la discrimination dans les années à venir.

Sources

21.06.2012