Incidents aux frontières : ici et là-bas

Les documents d’identité ont beau être en ordre, ils donnent parfois des surprises à leurs propriétaires qui les utilisent en toute confiance pour le passage des frontières les plus organisées. Humanrights.ch a eu connaissance de deux incidents arrivés à des particuliers dans des circonstances tout à fait normales. Que ces récits incitent à une réflexion sur une certaine absurdité.

** Sur la demande de la personne concernée, la lettre reportant l'incident a été retirée du site en janvier 2010. Datant du 24 mai 2007, l'incident relaté concernait un fonctionnaire international en poste à l'Organisation Mondiale de la Santé, originaire d'un pays d'Afrique sub-saharienne et citoyen d'un pays européen. Celui-ci, ainsi que son collaborateur, ont subi un traitement humiliant lors de leur passage à une frontière entre l'Allemagne et la Suisse. La police suisse les a arrêté prétextant que le permis de conduire du fonctionnaire était faux. Déshabillés, les deux hommes ont été mis au cachot pendant que leur véhicule était fouillé. Alors que son collaborateur était libéré sans explication, le fonctionnaire international était extradé vers la police allemande, son permis confisqué, et il était contraint de payer 1000 euro pour falsification de permis. Pourtant, l'homme a pu prouver par la suite que son permis avait authentiquement été délivré par le Ministère des transports de son pays. En dehors de demander une réhabilitation morale, la restitution des documents confisqués et l'annulation de la poursuite judiciaire, le fonctionnaire a souhaité que de tels incidents soient évités et il s'est demandé sur quoi se basaient les polices suisses et allemandes pour déclarer un permis de conduire d'un pays tiers non-valable. (Source: upload 070928) À noter que la personne concernée a reçu des excuses officielles des ambassades suisses et allemandes.

12.01.2010