Etats des lieux en Suisse en ce qui concerne la traite des personnes

La protection sociale et juridique des victimes de la traite d’êtres humains reste lacunaire en Suisse, malgré les récents progrès, dans certains cantons en particulier, et des améliorations du cadre légal au niveau fédéral. C’est l’estimation du Le Forum suisse pour l’étude des migrations et de la population (SFM), qui a mené une étude sur ce phénomène, publiée le 6 novembre 2007.

Si l’étude met en évidence le fait que la traite est plus souvent le fait de quelques individus organisés de manière opportuniste que des grands réseaux de criminalité organisée, elle montre aussi que les personnes victimes, en majorité des femmes, sont encore trop souvent considérées avant tout comme auteurs d’un délit, de par leur situation de séjour irrégulière, plutôt que comme les victimes d’un crime grave. Bien qu’il soit légalement prévu d’offrir un soutien social aux victimes de la traite, ce soutien leur est peu accessible dans la pratique. L’étude recommande de renforcer la protection de ces personnes.

 

05.08.2009