Système arabe de protection des droits humains

La plupart des pays arabes ont ratifié la Déclaration universelle des droits de l'homme (DUDH) lors de leur accession à l’indépendance ou de leur adhésion au Nations Unies. Cependant, la DUDH reste critiquée dans de nombreux pays d’Afrique du Nord et du Proche-Orient.

Ces critiques sont d’ordre politique mais aussi idéologique. En effet, de nombreux gouvernements et figures religieuses du monde arabe remettent en question le caractère universel des droits humains. Ils considèrent que les droits humains adoptés par les Nations Unies sont un produit du monde occidental et qu’ils n’auraient pas tous la même applicabilité dans la culture islamique. Du fait qu’ils contredisent les conditions de vie réelles dans de nombreux pays arabes, les droits relatifs à la famille sont ainsi interprétés de manière différente aux prescriptions de la DUDH.

Afin de remédier à cette situation, les pays arabes ont développés des alternatives à la DUDH : la Déclaration du Caire sur les droits de l’homme en Islam et la Charte arabe des droits de l’homme.