Liberté d’expression nécessaire à la campagne électorale

Suite aux débordements qui ont lieu à Berne le samedi 6 octobre 2007 lors du rassemblement électoral de la droite nationaliste malmené par des extrémistes de gauche, tous les acteurs politiques et sociaux se rejoignent sur l’importance de la liberté d’expression.

Appel au respect des libertés d'expression et de réunion, appel aux respect des valeurs démocratiques

Condamnant les actes de violence commis, la présidente de la Confédération suisse Micheline Calmy-Rey a rappelé que «les libertés d'expression et de réunion sont des droits fondamentaux de notre démocratie. Il est inacceptable que quelques extrémistes les brisent par la violence». Et d’appeler à la modération : «J'attends de toutes les parties qu'elles conduisent le débat politique avec le respect de nos valeurs, aussi lors de manifestations ».

Les faits en bref 

En effet, à 15 jours des élections fédérales prévues pour le 21 octobre, quelque 500 militants, des autonomistes de gauche, ont empêché les 10 000 sympathisants de l'Union démocratique du centre (UDC) qui avaient fait le voyage à Berne pour participer à un rassemblement électoral qui devait les mener sur la Place fédérale. Plus important des quatre partis gouvernementaux (26%), le parti de droite nationaliste a mené une campagne agressive en vue des élections fédérales. Les violences ont fait 21 blessés, dont 18 policiers, et 42 personnes ont été arrêtées. Les contre-manifestants ont détruit des installations et du matériel préparés pour ce meeting devant le Parlement : la police estime les dégâts matériaux à plusieurs dizaines de milliers de francs.

Information supplémentaire

09.07.2010