Campagne d’AI à l’occasion des jeux olympiques de Pékin

La Section suisse d’Amnesty International (AI) a lancé le 4 mai 2007 sa campagne intitulée «Pékin 2008 : un podium pour les droits humains» afin de réclamer une amélioration de la situation des droits humains en Chine d’ici aux Jeux olympiques. En 2001, le Comité chinois de candidature a promis que le choix de Pékin pour accueillir les Jeux olympiques de 2008 contribuerait au développement des droits humains en Chine. Comme aucun changement n’es perceptible, une pétition en ligne réclame un plus grand respect des défenseurs et défenseuses des droits humains, la fin de la censure sur Internet, la fermeture des «camps de rééducation» et l’abolition de la peine de mort. 

A noter qu'Amnesty n'est pas la seule organisations des droits humains à dénoncer la Chine en matière de droits: un rapport de Playfair Alliance informe que le les usines chinoises emploient des enfants et des ouvriers payés la moitié du salaire minimum, jusqu'à quinze heures par jour sept jours par semaine, pour produire à la chaîne des accessoires siglés aux couleurs des Jeux olympiques de 2008 à Pékin. Le comité d'organisation des JO aurait lancé une enquête.

Information supplémenataire

27.06.2007